09/07/2014

Andreas Reh (3)

U N   R E H   D E   L U M I È R E

https://www.facebook.com/FotografieReh?fref=ts
http://www.andreasreh.de/
http://sensual-photography.eu/portfolio-uk-andreas-reh-16...

a reh a.jpg      a reh b.jpg      a reh c.jpg

Je m'attarde à nouveau dans les albums de Reh et, oui, le diagnostic se confirme, je suis épaté par les œuvres de l'alchimiste allemand. J'aime leur sombre étincellement, cette matière étrange et lunaire, magique, léopardienne dans laquelle elles sont sculptées. J'aime l'intention qui les fonde. J'y reviens avec ferveur. Avec la volonté de redire le ravissement que m'a causé la découverte de ce photographe. Avec le désir de rendre grâce à ce qui m'exalte et m'enchante, ce qui m'habite et m'escorte. Avec la volonté de promouvoir l'oeuvre, de favoriser, par les moyens dont je dispose, sa visibilité. Avec le désir de célébrer ce regard original et beau sur la femme, de chanter ce sens de la ligne, de l'ombre et de la lumière, de l'incandescence et de la lueur. Avec le désir de louer cet amour des moyens, des recettes de l'art, d'encenser cette virtuosité technique au service d'une ligne esthétique singulière. Il y a chez Reh, à l'écart des aguichages et des séductions triviales, un véritable ensorcellement, fruit du croisement d'un regard poétique, inspiré, inédit et d'une pratique technique étonnante et experte.

aan 1.jpg      aan 2.jpg      aan 3.jpg

aan 4.jpg      aan 5.jpg      aan 6.jpg

a reh 18-24.jpg

a reh ambrotype.jpg

a reh august 2013.jpg

a reh blonde.jpg

a reh collodion.jpg

a reh digital 2013.jpg

a reh noctilux 2013.jpg

a reh noctilux.jpg

a reh weekend picture.jpg

Ce 29 septembre 2014, j'ajoute quelques nouveautés à mon espace Reh.

a and 1.jpg

a and 2.jpg

a and 3.jpg

a and 5.jpg

http://ndmagazine.net/photographer/andreas-reh/

10:11 Publié dans Andreas Reh | Lien permanent |  Facebook |

02/07/2014

Andreas Reh, le portraitiste

A N D R E A S    R E H

https://www.facebook.com/FotografieReh?fref=ts 

http://www.andreasreh.de/

 

Je reviens aux magnifiques photographies d'Andreas Reh, à ses chimies et alchimies, ambrotypes, tintypes, ferrotypes, melainotypes, négatifs sur plaques de verre au collodion. Le tout pour aboutir à une photo vivante, étrange, fascinante, une présence exhaussée d'une once de magie. Je juge utile d'ouvrir une seconde galerie pour donner à voir les merveilles que produit Reh, toujours à l'écart des stéréotypes, toujours en photographiant des beautés inédites, différentes, baignées dans des atmosphères sombres et liquides comme des coulées de nuit autour de la lumière laiteuse du visage et la joaillerie des regards. Même lorsqu'il a recours a des techniques tout à fait contemporaines, il reste singulier, unique, doué du pouvoir de saisir autrement et autre chose. Grain, velours, soie, voyage temporel, puissance des contrastes, liant délicat des nuances, belle eau, le portrait selon Reh constitue, à l'heure du survol et de la consommation visuels, une réelle invitation à l'aventure du regard. J'aime et je respecte la qualité de son approche photographique de l'être féminin. Voici peut-être les plus passionnantes, les plus exaltantes images de femmes qu'il m'ait été donné de voir. 

a andreas 8.jpg

a andreas 10.jpg

aa andreas R 1.jpg

a andreas 12.jpg

a andreas 13.jpg

a andreas  R 3.jpg

a andreas R 2.jpg

a andreas R 4.jpg

a andreas R 6.jpg

a andreas R 7.jpg

a andreas R 5.jpg

a andreas R 9.jpg

a andreas R 11.jpg

16:11 Publié dans Andreas Reh | Lien permanent |  Facebook |

26/10/2013

Sensual Photography : Maître Andreas Reh

Maître Andreas Reh

http://www.sensual-photography.eu/portfolio-fr-andreas-re...

https://www.facebook.com/FotografieReh?fref=ts

http://www.andreasreh.de/

Voilà un artiste dont je connaissais en tout et pour tout huit photographies. Je les ai découvertes très progressivement. De loin en loin. Il sème par pincées délicates. Deux... deux autres... Tout doucement. Dès la première, j'avais distingué Reh. Huit photos et j'étais prêt à assurer que Reh est un artiste, un photographe mémorable. Un type qui va traverser les modes, les survoler, voler très au-dessus d'elle. Son art, exempt d'ornementation, ne cherche que l'essentiel. Maintenant que j'en sais davantage sur lui, je confirme sa majesté. S'il était musicien, ce serait un soliste, un violoncelliste virtuose, un maître. Il n'y a d'autre apparat, dans son art en n&b, qu'une sorte de génie nu et savant. Reh ne photographie pas des mannequins. Reh met à la porte tous les stéréotypes, les images et modèles d’Épinal. Il n'y a pas de pin-up ici, pas d'actrice, pas de tragédienne, pas d'oiselle rodée à la pose, pas de créature formatée. La photographie de Reh est proche de la femme, cet être secret, timide, volontaire, charmant, étrange, fascinant, indéfinissable et résolument distinct de la créature qui n’éclot que sur le papier glacé des magazines. Elles ne s'avancent pas en conquérantes vers l'objectif, elles révèlent autre chose qu'un métier ou un savoir-faire. Au premier abord, elles semblent sortir du réel, du quotidien mais, à bien y regarder, elles viennent de bien plus loin, d'un lieu plus essentiel, plus intime, elles sont issues, à l'écart du prototype de la femme de rêve, de ce vrai rêve que les femmes habitent et exhaussent. Les femmes presque nues de Reh paraissent dans l'habit de leur émotion, sans arrogance, dans ce stade presque buissonnier de la grâce. Ce qu'il y a de farouche, de sauvage, d'ému, de fragile, d'inquiet et d'attendrissant en elles nous expose à éprouver des sentiments tout autant que des sensations. Souvent, la femme nue est photographiée pour éveiller le monde de nos sensations. Ici, le spectre s'élargit prodigieusement, la photographie de Reh nous restitue à notre humanité sensible sans nier l'univers complexe de nos sensations. La photographie de Reh nous fait entendre le pouls de celle dont nous regardons le portrait, elle nous en fait percevoir le trouble, l'intranquillité amusée, l'hésitation ou la quête d'aplomb. Cette nudité, - qui est belle, plaisante, plutôt pudique -, n'a pas l'érotisme pour objet mais une sorte de reconnaissance délicate, d'approbation doucement amoureuse, sensible et enthousiaste de l'autre. Reh regarde la femme avec une curiosité passionnée et pleine de noblesse, ce regard est soutenu par une grande maîtrise technique et ceci aboutit à ces prodigieuses images qui font chanter et délicatement tinter l'âme sensible de l'être, luire sa flamme tremblante, et frémir le fragile et beau verre du globe qui les contient. Ainsi montrée, la femme apparaît dans les beautés de sa distinction mais elle se révèle aussi à celui qui la regarde comme un être proche, semblable, unique et ému. Reh place ses femmes à égale distance de notre désir et de notre considération, de notre oeil et de notre coeur, il crée aussi dans cette remuante monstration de la beauté un curieux et formidable sentiment d'empathie chez le regardeur. Il se pourrait, je le crois et cet exploit de tact me ravit en extase, qu'il soit parvenu à mettre son sujet photographié et le spectateur au diapason.

a andreas R 1.jpg          a andreas R 2.jpg

     a andreas R 3.jpg          a andreas R 4.jpg

        a andreas R 5.jpg          a andreas R 6.jpg

             a andreas R 7.jpg          a andreas R 8.jpg

07:56 Publié dans Andreas Reh | Lien permanent |  Facebook |