05/08/2013

Sophie Thouvenin - Photographe

SOPHIE THOUVENIN

La plume & l’écaille 

À Nicole Fily & François Rommens qui m’ont fait connaître Sophie Thouvenin

Thouv portrait.jpgOui. Il faut, pour évoquer cette photographe, pour rendre justice au sentiment qu'elle m'inspire, inaugurer l'article que je lui consacre par l'adverbe d'acquiescement et d'affirmation : oui. Du style ? Affirmatif. Un noir et blanc de classe entre la neige, le lait, l'anthracite et l'encre de Chine. Je hume là, dans chaque photographie recueillie, un vrai parfum d'art, distingué, féminin. Ce qu'il y a de nocturne ici est littéraire, cultivé, raffiné, marqué au sceau noir de l'élégance. Le noir ici existe par degrés, par accentuations et par atténuations, de la fermeté à un début de dissipation, il déploie une gamme fascinante. Et j'aime qu'il y ait ici, comme un supplément, de la légèreté, de la volatilité, quelque chose qui n'appuie pas, qui est du côté de l'oiseau, de l'aérien. Cette légèreté qu’évoque Nietzsche et qu’il attribue aux Grecs : la légèreté par profondeur. (Il y a des portraits qui me capturent, qui me retiennent longtemps dans la splendeur de leurs filets, j'ai l'impression de les lire). Et j’aime trouver, de façon récurrente dans l’œuvre, une subtilité qui sourit. Malice. Et grâce. Je perçois dans les photographies de Thouvenin un zeste d'onctuosité, mais mesuré comme s'il importait que la beauté féminine ne fût pas livrée, comme s'il importait (et il importe !) qu'elle tînt un rang en altitude ainsi qu'un pavillon haut hissé au cœur du grand vent. Oui, Thouvenin incarne la sirène sous ses deux espèces : la femme-oiseau, la femme-poisson. Il y a de la noblesse chez la photographe, c'est une chose qui me saute aux yeux et que je juge admirable. J'aime l'humanité qu'affirment ces photographies et qui est une fleur à la boutonnière de la création telle que la photographe la pratique. Mais ce qui d'abord m'a hélé dans l'album de Thouvenin, c'est que ces images sont intelligentes. Pour mille raisons, techniques, esthétiques, graphiques, poétiques ou chromatiques (ses couleurs sont des soies superbes) et parce qu'elles s'établissent à l'écart du genre. Et parfois, par un cheminement singulier ou un passage secret, les photos de Sophie Thouvenin me font penser au magnifique univers poétique et musical de la divine L, Raphaëlle Lannadère, une voie nouvelle et sublime  de la chanson française. Ce qui prédomine chez Sophie Thouvenin, servie par un vrai savoir-faire, c’est la geste très artiste (l’amour exigeant du beau, sa célébration enthousiaste, savante et appliquée). C’est une écriture photographique dans laquelle l’image, la gravure, la peinture, le dessin, le trait même semblent coopérer pour fonder un relief étrange et captivant, une atmosphère nouvelle, une approche singulière et très aboutie de la mise au point. Cette Thouvenin est un tout nectar, un tout ambroisie, un tout délice exhaussé d’une épice acidulée. Au-delà du portrait, son œuvre, enivrée d’élans picturaux, reste une célébration et repose sur une qualité d’attention et de disponibilité du regard. Elle magnifie l’infime ou compose savamment avec le spacieux à l’intérieur de cette manière personnelle qu’elle a de s’approcher presque spirituellement des choses, de s’avancer délicatement vers elle comme un geste sans presque de poids, un mouvement d’aile, le jaillissement d’un exocet. Thouvenin, la sirène. Ce battement d’aile ou de nageoire, ce léger déplacement d’air et d’eau, précieux joyaux immatériels, sont présents dans la photo comme le parfum dans les fleurs, l’iode sur la mer. Mais tout cela, dans la beauté de l’artifice, c’est-à-dire dans la beauté de ce qui est conçu avec le secours de l’art. Il me faut écrire que je n'ai traité ici que de quelques aspects de l'oeuvre. J'ai posé un regard sur quelques éléments de l'oeuvre. Il faudrait à présent investiguer (ce que je suis en train de faire) la veine abstraite, la galerie qu'elle consacre aux jouets, ses polaroïds ou son passionnant travail en "macrophotographie". Je n'ai bien entendu pas la prétention de circonscrire l'oeuvre, mon seul véritable projet est d'en donner le goût à mes visiteurs et lecteurs. 

Thouv 1.jpg     Thouvenin Sophie.jpg

 Thouv 3.jpg     Thouve a.jpg

Thouv 4.jpg     Thouv 5.jpg

Thouv 6.jpg     Thouv 9.jpg

Thouv 8.jpg     Thouv 10.jpg

Thouv 11.jpg     Thouv 12.jpg

Thouv 13.jpg     Thouv aaaaa.jpg

    

 Thouv 14.jpg     Thouvenin aa.jpg

Thouv 15.jpg

Thouvenin 1.jpg     Thouvenin 2.jpg

Yhouv 7.jpg     Thouvenin 3.jpg

Thouvenin 4.jpg     Thouvenin 5.jpg

Thouvenin 6.jpg

Thouvenin 7.jpg

Thouvenin 8.jpg

Thouvenin 9.jpg

Thouvenin 11.jpg

Thouvenin 12.jpg

Voici une suite de liens pour vous permettre d'approfondir la connaissance de l'oeuvre : 

http://www.prismes.com/

http://prismes.free.fr/

http://stillme.free.fr/

http://500px.com/sophiethouvenin

http://www.sensual-photography.eu/index.php?pg=portfolio&...

https://www.facebook.com/sophiethouveninphoto

13:22 Publié dans Sophie Thouvenin | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.