15/10/2013

Avec Freddy Rapin - Blotti au hublot (3/3)

Blotti au hublot (3/3)

Photographies : Freddy Rapin
http://www.freddy-rapin.com/
Poèmes : Denys-Louis Colaux

DES TOURS & DES TROUS DE VIE

a 12 rapin.jpg

Connaissez-vous l'art d'aller seul
au bout du monde et du jardin
 
Connaissez-vous
l'art solitaire de fleurir les tombes
et celui d'embaumer
l'inépuisable absence
de l'autre
 
Connaissez-vous
le charme de l'errance
la propreté du feu
le plaisir d'inventer le beau verger d'Eden
dans la mansarde de Paris
quelque part
n'importe où
sous le grand toit du monde
 
Connaissez-vous

a 13 rapin.jpg

Connaissez-vous la joie qu'éprouve
pendant que l'univers transpire
à heurter ses cymbales
aux cymbales du vide
le couple d'amoureux
debout 
sur le nénuphar bleu
qui masque
la bonde de l'évier
 
Connaissez-vous

a 14 rapin.jpg

Connaissez-vous
l'amour la danse
le nom de l'épicière
le prix de l'eau du pain
l'effroi
d'une minute de silence
et le plaisir d'entendre
se préciser
très lentement
goutte après goutte
tout au fond du couloir
les jolis sons liquides
d'un clavecin qui chante
 
Connaissez-vous

a 15 rapin.jpg

Connaissez-vous la roue
le très lent vol du paon
la nuit devant la lune
et le trou de mémoire
 
Connaissez-vous
l'odieux trou de mémoire
ce gouffre qui descend
nu et sans fin
vers l'oubli de soi-même
 
Connaissez-vous
l'angoisse du trou de mémoire
face à l’œil terrifié
et la bouche béante
qui se penchent sur lui
comme des chercheurs d'or
épuisés par la faim
 
Connaissez-vous

a 16 rapin.jpg

Connaissez-vous
après la guerre
après la mort des illusions
après le passage du temps du vent
sur les choses légères
 
Connaissez-vous
le retour du désir
ce lent retour de flammes
à quoi je fais griller
la volaille et le poisson frais
du barbecue dominical
 
Connaissez-vous

a 17 rapin.jpg

Connaissez-vous
dans la femme l'oiseau
la taupe ailée
ce croisement de libellule
avec l'argile des rivières
cette rencontre
d'un exocet
avec le sable des abîmes
ce lieu d'intersection
entre le livre
et l'image fantôme
qui danse dans le vergé d'Arches
 
Connaissez-vous

a 18 rapin.jpg

Connaissez-vous
la lente ondulation
du bronze
le sortilège noir
de la musique
le bras de fleuve
du parfum
la fragile luisance
de l'huile
la lointaine clarté
du lait 
la trouble religion
du marbre
et l'élan
vers la danse
que hâlait
derrière elle
cette femme qui passe
 
Connaissez-vous

a 19 rapin.jpg

Connaissez-vous
un seul oiseau qui rêve
au plaisir de marcher
Connaissez-vous
ce lit-cage dans Charleville
qui sert de tombe
au poète Rimbaud
 
Connaissez-vous

a 20 rapin.jpg

Connaissez-vous
le hamac confortable
de la mélancolie
 
Connaissez-vous
la mélancolie pratiquée
comme un loisir d'été
une songerie de plaisance
 
Connaissez-vous
au temps de la mélancolie
le goût d'ombre lascive
d'un doigt de porto noir
la levée de fumée
d'un cigare en prière
la nudité placide
d'un bel instant en août
et l'idée presque tiède
de la mort qui s'approche
sur la pointe des pieds
 
Connaissez-vous

a 21 rapin.jpg

Connaissez-vous
l'autre versant des choses
l'autre part de vous-même
et le tout nu mystère
d'exister à son aise
 
Connaissez-vous
l'aimant qui vous attire
et cette obstination
à prendre les bons trains
à n'ouvrir que les bonnes portes
à fixer rendez-vous sur rendez-vous
au désir qu'on a d'un destin
et d'un salut du monde
tandis qu'on le traverse
 
Connaissez-vous la volupté
toute simple et vivante
d'un jour tourner le dos
au fleuve ardent
des choses et des gens
qui ont un nom
 
Connaissez-vous

a 22 rapin.jpg

Connaissez-vous le temps
où au bras d'une belle fille
tendre amoureuse vague fiancée
dont le vent aujourd'hui rapporte le prénom
on voit au ciel passer
parmi les gammes de Satie
les calligrammes de Guillaume
le hareng saur de Cros
et les ânes de Jammes
 
Connaissez-vous ces heures
où pendant qu'elle se dévêt
inquiète et joyeuse
d'être regardée
on est sur le divan
et Zorn et Modigliani
l'insolent Rops Robert Henri
et puis
ému par l'étymologie
en même temps
et le puceau et le pinceau 
 
Connaissez-vous
ces lents instants d'hypnose 
sur la scène du ciel
où la fille et les astres
font le même métier
de luire dans la nuit
 
Connaissez-vous

a 23 rapin.jpg

Connaissez-vous l'instant où l'autre
le naufragé le disparu
le tant aimé anéanti 
devient un objet sur le meuble
 
Il n'est pas oublié
mais le voilà exclu
pour toujours
de la scène
du réel
 
Il marche désormais
sur la prairie
de l'inconnu
 
Nous-même
grâce à lui
n'allons plus au théâtre
du réel
sans percevoir
un parfum d'herbe
 
Connaissez-vous
 

Collaboration Freddy Rapin, photographe & Denys-Louis Colaux - Octobre 2013

14:21 Publié dans Avec Freddy Rapin | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.