18/10/2013

"Comme un week-end à la mer" - collectif d'artistes (3/3)

Comme un week-end à la mer

collectif d’artistes

http://www.commeunweekendalamer.be/

Poursuivons la découverte de ce collectif et entamons le troisième et ultime volet de notre présentation.

JEAN-MICHEL UYTTERSPROT

Jean-Michel Uyttersprot est graveur et photographe, c'est un artiste très talentueux de qui j'aime énormément le travail et je lui ai consacré deux articles que je vous prie de consulter ici.

http://denyslouiscolaux2.skynetblogs.be/archive/2013/05/1...

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/jean-michel-uytter...

Toutefois, l'iconographie du collectif étant plus dense, je vais avoir le plaisir de vous présenter quelques nouvelles œuvres de mon ami Jean-Michel. On y retrouve sa belle griffe paysagiste, on découvre ses hantises, ses fantômes, quelque chose autour du flottement de l'être, sa presque présence et une prospection dans les ténèbres, les poutrelles, les ossatures et la forêt intérieure de l'être. Les portraits, par leur conception, nous font errer dans le filigrane de l'être. Tous ces angles, ces manières de regarder sont passionnants. Le magnifique loup en aquatinte me remet en mémoire les longues lectures de Jack London que, au demeurant, j'aime toujours aujourd'hui. J'ai dit déjà à quel point j'aime la forêt chez Uyttersprot, l'âme qu'il y met, la présence, l'intensité, le frémissement de vie. J'aime son bestiaire aussi où le loup fait retour, avec l'ours, des animaux chargés de légende et superbement iconographiés, ici, pratiquement comme des chefs-d'oeuvre en péril. La photopolymère, avec sa technique consiencieusement expliquée dans l'espace du collectif, propose une nouvelle  et hallucinante approche de la perception des choses.

Lithographies vietnamiennes

a jmu 1.jpg      a jmu 2.jpg

Petite gravure et sténopés

a jean 1.jpg  a jean 2.jpg  a jean 3.jpg

Aquatintes d'après sténopés

a uyt 1.jpg      a uyt 2.jpg

Aquatintes issues de"La forêt, la nuit"

a ajean 1.jpg       a ajean 2.jpg

a ajean 3.jpg

Portraits (carburundum et pointe sèche)

a amiche 1.jpg      a amiche 2.jpg

Xylogravure

a amcihe a.jpg   a amiche b.jpg   a amiche d.jpg

Photopolymère

a aaa 1.jpg      a aaa 2.jpg

MICHEL VRANCKX

http://www.galerieprivee.be/

Michel Vranckx, né en 1956, est, à l'origine, un caricaturiste et un dessinateur de presse connu. Depuis quelques années, il est passé à la sculpture (céramique ou raku). Découvrons d'abord la patte alerte, le coup de griffe acéré du caricaturiste. J'aime ça. Pas besoin, comme chez certains, de sous-titrer les dessins pour qu'on puisse identifier le personnage. Ici, cela saute immédiatement aux yeux, l'essence et la nature du sujet sont immédiatement épinglés. J'ai une prédilection pour l'allégresse un peu penaude, la pose à la Tex Avery de son Albert II. Dans la Terracothèque de Vranckx, je reproduirais tout. Ce magnifique petit monde, par les thèmes et par la façon, a quelque chose de fellinien (Fellini était lui aussi un grand caricaturiste), de profondément drôle et réjouissant, quelque chose aussi de délicieusement poétique et charmant. L'absurde, la justesse de l'observation, la jubilation à incarner, une certaine et exaltante vacherie, une tendresse, la singulière et captivante façon de fixer le mouvement,  le bond, l'élan, l'allégresse générale et le vent de dinguerie qui décoiffent cet univers, l'inhabituel charme plastique des créations, tout retient l'attention et séduit. Un magnifique lieu qu'on pourrait sonoriser avec quelques pièces de l'excellent Nino Rota. De son trait intelligent et subtil de caricaturiste et de son pointu sens de l'humour, Vranckx assure le transfert dans son travail de sculpteur. Mais je le répète, quelque chose de poétique se dépose et plane sur sa création. J'ai cette impression que ces œuvres émettent une palpitante émotion, un sentiment de joie, un goût ravissant et parfois audacieux pour la taquinerie et l'insolence, une rafraîchissante plongée dans le nonsense, un plaisir à être et à se montrer que je reçois avec gratitude et bonheur. Je biche. C'est beau, c'est bon, j'aime beaucoup. Même le rire que fait naître cette belle statuaire est de qualité, c'est un rire inspiré. Vranckx trouve une nouvelle mesure dans la troisième dimension et quelquefois, en admirant ces superbes personnages, je rêvais à les voir en mouvement, dans un film d'animation. Vous n'aurez aucune excuse en paraissant devant moi si vous n'avez pas visité le site de Michel Vranckx.

a vran 1.jpg      a vran 2.jpg      a vran 3.jpg      a car 1.jpg

a vran 4.jpg      a vran 5.jpg      a vran 6.jpg      a car 2.jpg

Terracothèque

a vranck 5.jpg   a vranck 7.jpg   a vranckx 1.jpg

a vranckx 2.jpg      a vranckx 3.jpg

a vranck 6.jpg      a vranck 8.jpg

a vranck 13.jpg   a vranckx 4.jpg   a vranckx 9.jpg

a vranckx 5.jpg      a vranckx 12.jpg

a vranckx 10.jpg   a vranckx 11.jpg

BRONZE

a michel v 1.jpg

MONIK MYLE

http://www.monikmyle.be/monik_myle_7/monik_myle.html

Monik Myle, comme son nom l'indique, est une artiste polymorphe. Son oeuvre, essentiellement picturale, s'ouvre en un large spectre qui comprend la sculpture, le collage, la vidéo, la danse, la couture et toutes les intersections possibles entre ces différentes disciplines. Quoi qu'elle entreprenne, il me semble qu'elle apporte une nouvelle manière de respirer à tout ce qu'elle approche. J'incite, pour commencer, le visiteur à voir toutes les vidéos de M. Myle et, pour l'encourager à entreprendre cette démarche, je propose cette vidéo, une sorte de danse minimaliste de l'extraction, une lente levée du gisant vers l'orant, un mouvement très plastique, une sculpture en mouvement, une entrée dans la respiration et l'existence. C'est un moment très intense, formidablement beau, l'entrée dans la vie humaine d'un marbre inerte ou la lente et progressive sortie de l'argile d'une statue vivante  : http://vimeo.com/32662939. Les vidéos de Myle sont aussi l'occasion d'un très intéressant travail sur le son et l'atmosphère sonore. Mais je vais ici me centrer sur son oeuvre peint.  Monique Myle explore depuis peu le graphisme libre. Son langage artistique est issu de l'univers du cinéma : sorties de leur contexte, les images prennent une certaine distance et acquièrent un sens nouveau. Les thèmes de l'être humain et de son environnement occupent une place centrale. Je suis très exalté par la violente vitalité, l'énergie puissante, la nerveuse électricité qui émanent de la création picturale de Myle. Comme en contrepoint, on trouve des suspensions, des équilibres singuliers, des associations chromatiques qui semblent dire un apaisement, une paix intérieure, une quête philosophique de l'ataraxie. Comme s'il y avait la double postulation d'une participation ardente au monde et d'un retour tranquille, d'un ressourcement serein dans la conque personnelle. Je perçois aussi un humanisme effaré mais profond et douloureux, un humanisme compliqué et peut-être bouleversé par les relents nationalistes, les rejets, les refus. Entre l'immense de l'humanité et la réflexion individuelle, l'oeuvre de Monik Myle promène de grands et puissants courants dans lesquels on se sent emporté, élevé, secoué, elle affrète d'immenses vaisseaux et les jette à l'eau, et on est de cette monumentale navigation en eaux agitées. Et puis, l'oeuvre tient en un frêle esquif et, par une aimantation nouvelle, on est aussi et pleinement de cette tranquillité qui songe. Il va de soi que pour chacun des artistes, je n'ai abordé très personnellement, dans la pleine conscience de ma subjectivité assumée, que quelques aspects de l'oeuvre. Mon objectif était de partager des trouvailles passionnantes, de donner le goût de l'iode et de communiquer un peu du plaisir que j'ai pris à vivre cette fin de semaine au littoral.

a mon 1.jpg       a mon 5.jpg

a mon 2.jpg

a mon 3.jpg      a mon 4.jpg

a mon 7.jpg      a mon 8.jpg

a mon 9.jpg

a mon 10.jpg      a mon 11.jpg

a mon 12.jpg      a mon 13.jpg

a mon 14.jpg      a mon 15.jpg

a mon 16.jpg

Les commentaires sont fermés.