02/03/2015

Sandro Baguet

S  A  N  D  R  O     B  A  G  U  E  T

a ba 4.jpg

LIENS POUR DÉCOUVRIR L'OEUVRE :
https://sites.google.com/site/sandrobaguet/sandro-baguet
(nombreuses collaborations Baguet-Colaux)
https://www.facebook.com/pages/Sandro-Baguet/191044934260...
(grand nombre d’œuvres)
http://denyslouiscolaux2.skynetblogs.be/archive/2014/05/1...
(Baguet et Varlez à La Braise à Charleroi)

a asandro 1.jpgSandro Baguet est né en 1966. Collagiste, peintre, dessinateur, illustrateur, fanziniste, organisateur d’événements (expos, concerts, soirées littéraires, rencontres), il a participé à quelques expos collectives : Club Achille Chavée, Maison des Jeunes de Bellecourt, salle du Mouvement Ouvrier Chrétien, Maison de la Laicité de La Louvière, Maison des Associations/La Louvière…Il vient d’exposer à La braise, à Charleroi, en compagnie du grand Robert Varlez. 

Et aussi à plusieurs expositions d'art postal organisées par La Maison du Grand Nord (France). Il a collaboré aux revues  Avancées, Plateau, Carte Blanche, Alternative Libertaire, Le Drapeau Rouge, Tendance Négative (F), Dépli (F), Le Grand Hors–Jeu ! (F), etc. 

A réalisé les frontispices pour les recueils de Denys–Louis Colaux ( Prix Emile Polak et Prix Franz de Wever de l’Académie Royale de Littérature et de Langue française de Belgique. Premier Prix Concours « Un auteur / Une voix », Radio Télévision Belge Francophone/RTBF...), La Baleine Morte chez Polder (F), et Tropiques de l'unicorne aux Editions de L'Arbre à Paroles  ainsi que la couverture et quatre encres du recueil de nouvelles A Quatre Epingles aux Editions de l' Imprimerie Provinciale du Hainaut. Une dizaine d'encres pour L'Encre de Miséricorde aux éditions Poésie clandestine (F)...

Sandro Baguet est mon vieil et fidèle ami depuis plus de vingt-cinq ans. J'ai toujours aimé ses colères, sa fougue, son énergie anarcho-punkiste, sa clairvoyance parfois douloureuse, les refus catégoriques que nous partageons ardemment du fascisme et du racisme, ses engagements éthiques et politiques, son communisme vert de rage. Tout autant que sa tendresse, son sens poétique original, son humilité amusée, son humanisme viscéral. J'aime son goût pour le passage en force, la provoc, l'électrochoc du pauvre. C'est un type habité, un type qui veut agir et se prononcer dans l'immédiat. Il ne partage aucune lubie de posthumité. La dignité, c'est aujourd'hui ou jamais. Son oeuvre (peintures, collages, dessins) porte fièrement ces valeurs-là. Je l'aime immodérément. Fraternellement.  

QUELQUES COLLABORATIONS BAGUET-COLAUX 

a ba 2.jpg

La chambre le jazz
Toujours derrière les fleurs
L’essaim grouillant des mouches
Derrière le gris du bonheur
Le rouge violent des loups
 
Toujours derrière la lampe blanche
Le couteau tranchant de la nuit
Derrière le nœud défait des robes
Les planches serrées de l’échafaud
 
Derrière le ruban de l’abandon
Les baves lourdes des curées
Derrière l’ouate molle du bonheur
Le rire aigu de l’animal
 
Depuis longtemps il pleut des cendres
Sans éteindre jamais au bord de la fenêtre
Ni les parfums d’amour
Ni les odeurs de mort
 
Et la chambre à gaz
 
(Collage : S Baguet - Poème : DL Colaux)

a ba 3.jpg 

LE MENEUR D’OISELLES
 
Baguet
mène ou retient
ses filles
à l’huile et aux pinceaux
 
Il danse à leurs surfaces
à leurs abîmes
à leurs chemins d’étoiles
je le suis en confiance
 
j’ignore ce qu’il leur chante
tandis qu’il les peint
je ne sais comment
il s’envoûte d’elles
quelles magies
quels coulis de miroir
s’échangent
entre le geste et la pose
je le suis en confiance
 
j’ignore quelles vendanges
entre les anges
et le dompteur de vignes
règlent l’ordre du sang
et le parfum du vin
je le suis en confiance
 
Baguet
croise avec ses sœurs
des armes de paix, de flanelle et d’amour
il a le goût des fleurs
des ibis et des filles
la main faite aux argiles humaines
et son moulin intime
brasse des hémorragies
je le suis en confiance
 
Baguet mène et retient ses filles
elles infusent en lui
et dilatent dans son vitrail ouvert
des résilles de soleil
 
J’entre dans sa galerie
comme un mineur dans l’aube
 
(Acrylique : S. Baguet - Poème :  DL Colaux)
 
 

M A     G A L E R I E      B A G U E T 

a ba 1.jpg

a ba 5.jpg     a ba 6.jpg

a ba 7.jpg     a ba 8.jpg

a ba 9.jpg     a ba 10.jpg

a ba 11.jpg     a ba 12.jpg

a ba 13.jpg     a ba 14.jpg     a ba 15.jpg

a ba 16.jpg

a ba 17.jpg     a ba 18.jpg

a ba 19.jpg     a ba 20.jpg     a ba 21.jpg

a ba 22.jpg     a ba 23.jpg

a ba 24.jpg     a ba 25.jpg     a ba 26.jpg

a ba 27.jpg     a ba 28.jpg     a ba 29.jpg

MON BAGUET A MOI

Je reviens un instant, le temps qu'il me faudra, le temps que je jugerai bon, sur mon ami Sandro. J'y reviens, comme Bernadette à la grotte, afin de mettre en exergue, à l'appui d'une nouvelle fournée de fumants collages dont je vais augmenter mon espace, le pedigree de cet artiste polyvalent, électron libre et cher à mon coeur. Présentons d'abord le persistant punk qui cohabite, chez lui, sur le même palier, avec le tout rouge camarade. Cette vilaine et réjouissante promiscuité peut à elle seule provoquer des étincelles qui profitent à l'oeuvre, l'éclairent, la font crépiter. Ce n'est pas tout. Et dites voir, ce n'est pas un micheton bipolaire, mon ami, mon frère, mon dissemblable Sandrino, pas non plus un de ces ordinaires schizophrènes qu'on croise à tous les coins de bois, ni une de ces enflures coiffées d'un entonnoir. Je vous concède qu'il est atypique. Mais c'est un chevalier aussi, un Don Panza poète et pratique, mais poète oui, capable de l'image savonnée d'hélium et qui s'envole très haut, capable aussi de l'affiche qui vous saute à la gorge, vous cogne à l'estomac. S'il s'est parfois, ce bien-aimé résistant, ravitaillé à la cantine surréaliste, (il faut, au demeurant, concéder que ça lui profite), c'est aussi, mon Tovaritch, de la graine d'anar et un militant carré enflé de slogans à gros biceps, un type qui philosophe à coups de marteau, genre forgeron, Vulcain en force. Oui, on le voit, ça complique le portrait, ça l'étoffe, ça le complexifie. Très ami des femmes et rebuté, malgré ses origines partiellement méditerranéennes, par le machisme, il est aussi violemment antifasciste, antiraciste, antiquaire (il aime les vieux bibelots). Pacifiste, et résolu à cogner sur la table pour qu'on le sache. Il sait aussi bouffonner très vilain, jeter l'huile du rire sur le feu du bûcher. Il sait encore, le vilain sournois, nous asseoir en face de nos contradictions et de nos ambiguïtés. J'en garde un peu sous la pédale, pour les prochains papiers, mais il y a ici de quoi justifier et perpétuer une amitié virile et chaleureuse et une estime haute comme la machine à mesurer les nuages. 

a san 1.jpg     a san 4.jpg

a san 2.jpg     a san 3.jpg

a san 5.jpg     a san 6.jpg

a san 7.jpg     a san 8.jpg

a san 9.jpg

a san 10.jpg     a san 12.jpg

a san 11.jpg     a san 13.jpg

a san 14.jpg     a san 15.jpg

 

16:20 Publié dans Sandro Baguet | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.