04/01/2015

LCPP n°9 - Paule Lagacé

a alain adam 1.jpg a alain adam 1.jpg a alain adam 1.jpg a alain adam 1.jpg a alain adam 1.jpg

n  u  m  é  r  o     9

P A U L E    L A G A C É

a lag 20.jpg

a lag a.jpg

http://www.paulelagace.com/
https://www.facebook.com/paule.lagace?fref=ts

Aujourd'hui, à titre exceptionnel, je consacre la chronique à une seule artiste, une peintre québécoise sur qui mon amie la très talentueuse Claire Bienvenue a eu l'excellente idée d'attirer mon attention.

Voici ce que dit Lagacé dans son espace personnel à propos de sa peinture : 

La peinture, pour moi, c’est la recherche de la vie actuelle. L’important c’est beaucoup l’expression de mes personnages, ce qu’ils dégagent, leur émotion, leur personnalité, leur actualité.  Ils vivent aujourd’hui et avancent avec moi à travers la vie.  A 20 ans mes personnages étaient ”fleur bleue”, depuis ils ont traversé et traversent encore toutes sortes d’étapes.  Ils sont arrivés à Montréal en même temps que moi en 1979, enfant en 1981, sensualité, bonheur, passion, malheur, tristesse, voyages…   En fait, la peinture c’est la poursuite de la vie.  L’important c’est d’avancer et de toujours chercher plus loin. 

a alg 10.jpgLagacé, sur qui je ne sais à peu près rien, m'a d'emblée paru une artiste exemplaire. Son art campe une synthèse de la geste picturale actuelle : peinture, vitesse, sauvagerie et maîtrise, impétuosité et savoir-faire, gestes brusques et tendresse, jaillissements bruts, coulées, éclaboussures, présence du hasard et de l'aléatoire, tags, techniques mixtes, une exploitation de la couleur parfois vive et acidulée, toutes les influences du jour combinées à une mémoire de l'art sont ici présentes, brassées et comme alchimisées, sublimées pour constituer une geste picturale originale et tranchante, souvent poignante, douée d'un charme puissant, différent comme, jadis on en observa chez Modersohn-Becker ou Hélène Schjerfbeck, pour mentionner quelques-unes de ces femmes supérieures qui avaient compris que pour camper durablement son temps, il faut le signaler à travers soi, à travers sa propre singularité, sa difformité parfois, son émotivité, sa façon singulière d'être au monde et de le ressentir, de le penser, de le traverser. Il faut le rendre dans l'hallucination où il nous apparaît. Ici, l'esquisse atteint à la durabilité, le geste nerveux comprend l'écoulement du temps, je présume qu'il le traversera. Je le pressens. Lagacée prend l'image de la femme contemporaine, se l'approprie, la traite selon ses recettes et ses savoirs, la jette dans des lumières et des opacités, visite ses mondes intérieurs et la fait entrer dans l'histoire de l'art.

a lag 1.jpg  a lag 3.jpg  a lag 4.jpg

a lag 2.jpg  a lag 6.jpg

a lag 7.jpg  a lag 8.jpg  a lag 9.jpg  a lag 11.jpg

Paule Lagacé rend son temps, elle rend surtout la féminité contemporaine, ses représentations, la quête de son type, ce partage d'aujourd'hui entre l'esthétique, la fashion, le look et une idée de la beauté, elle saisit l'essence de tout cela et en fait oeuvre. Une oeuvre profonde, qui séduit et bouleverse, Elle réussit surtout à rattacher au mythe (sans doute contesté mais passionnant comme tous les mythes) de l'éternel féminin la femme du début du vingt-et-unième siècle, beauté sensible à sa propre image, caractère, aventurière de l'art, femme à l'oeuvre, mère de famille. Mais avant tout, elle dresse un portrait bouleversant, direct et essentiel de ce qu'est la femme du vingt-et-unième siècle. Son oeuvre constitue un exceptionnel recueil pictural, une superbe galerie poétique consacrée au présent et à la présence de la femme. Dans l'avenir, cette oeuvre magnifique portera témoignage. Je reviendrai plus longuement sur cette artiste de l'autre bout du monde. Mais j'étais pressé de partagé cette formidable découverte.

a lag b.jpg   a lag 19.jpg

a lag 18.jpg

a lag 17.jpg

a lag 13.jpg   a lag 11.jpg

a lag 12.jpg   a lag 14.jpg

a lag 15.jpg

a lag 16.jpg

Les commentaires sont fermés.