23/10/2015

Les Chroniques du Poisson Pilote n°17

a alain adam 1.jpg

n u m é r o    1 8

P R I O R I T É

a beirao a.jpg

L U A T Y  B E I R A O

Défi ultime et périlleux

Malgré ma volonté obstinée de persister à m'intéresser à tout ce qui fait le sel de la vie telle qu'elle m'apparaît, je suis désappointé, blessé, en rage. Mon amie Rita Damasio (qui est à la source d'infos concernant notre ami commun, m'apprend qu'à partir d'hier jeudi 22 octobre, notre gréviste de la faim Luaty Beirao, opposant pacifique angolais, est désormais en danger de mort. Lisez, manifestez-vous ! Affichez notre photo

http://www.jeuneafrique.com/273375/societe/angola-luaty-b...

http://www.france24.com/fr/20151020-luaty-beirao-rappeur-...

a luaty.jpg 

A N D R E A S   V A N P O U C K E

Voilà une nouvelle volée d’œuvres faramineuses du maître anversois de la pointe sèche, mais aussi enseignant et illustre peintre, mon ami Andreas Vanpoucke. Je raffole de cet art si racé, si précis chez Vanpoucke, mené avec maîtrise, élégance, avec une si étonnante puissance expressive. Je ne me lasse pas de son travail. Tel que pratiqué par Vanpoucke, cet art a pour moi l'assise considérable, glorieuse des techniques anciennes portées à l'excellence et cette expressivité rare et étourdissante que permettent les accentuations, les atténuations, les dégagements, tout une gamme de nuances, le travail subtil ou vigoureux du trait chez Vanpoucke. C'est un chorégraphe du trait, il a une qualité de saisie époustouflante. Voilà, avec Vanpoucke, je suis en même temps dans le grimoire, l'encyclopédie lointaine et le présent immédiat. c'est ainsi que l'on se fait une place dans l'avenir : en créant le mariage heureux du passé et du présent, en étant le témoin inventif, original, magistral de plusieurs temps. Allez, je partage ces merveilles, je vous invite à la fête de l'encre, à l'élan des lignes, à la rencontre de la dextérité et du talent. Voilà des pointes sèches qui traversent nos vies, les éclairent, les réenchantent.

P O R T R A I T S

a and 1.jpg

L'actrice Sephora Heymann

a and 2.jpg

¨L'écrivain allemand Heinrich Böll

a and 4.jpg

La photographe argentine Sue Glenny

a and 5.jpg

Mihriban Mimi Mihriban, une amie de l'artiste

a and 6.jpg

Ni Oosha, une amie de l'artiste

a and 7.jpg

Marleen De Waele, élève de l'artiste

a and 8.jpg

L'artiste aux multiples talents Marc Larisa Verheughe

a and 9.jpg

Portrait, écrit Andreas Vanpoucke, de mon ami l'écrivain Denys-Louis Colaux

 Je me demande parfois où Andreas trouve d'aussi beaux modèles !

J e a n - C l a u d e    S a n c h e z

Ici, une perle du photographe Jean-Claude Sanchez, un artiste que j'aime et avec qui j'ai beaucoup collaboré. Ici, cette délicate sublimité féminine à quoi une architecture artistement trouée de lumière fait écrin. Un bonheur de rencontrer une image de cette qualité et de cette superbe conception.

a jcs.jpg

J a k u b    S c h i k a n e d e r

Je ne le connaissais pas, c'est un artiste praguois né en 1855. Peintre, musicien passionné par l'harmonium, acteur, enseignant, il se signale par des créations profondes, tristes et mélancoliques. C'est l'artiste capable de rendre les lumières falotes, les lueurs, les ruelles étroites et sombres de Prague, les scènes tragiques. L'oeuvre qui suit m'a littéralement saisi. Elle s'intitule Fille morte.

a jakub schikaneder Dead Girl.jpg

U n e   l u m i è r e    d a n s   J é r u s a l e m

Presque deux minutes d'air pur pour cette manifestation où Arables et Israéliens manifestent ensemble pour la paix dans Jérusalem. Une embellie (le terme paraît tellement adéquat) dans l'étripage sans fin. 

https://www.facebook.com/431256660252368/videos/102163718...

B E T I N A   L A   P L A N T E

Mes lecteurs, mes visiteurs savent en quelle estime je tiens la belle photographe américaine, authentique spécialiste de l'autoportrait inédit, Betina La Plante. Les talents de la photographe sont multiples et j'ai tenté de les saluer tous.

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/betina-la-plante/

Ici, à nouveau, dans un cadrage inédit, la divine sauterelle, la sublime Betina rayonne sur un velours de nuit.

a beti 1.jpg

S A B I N E    D E L A H A U T

Le graveur belge Sabine Delahaut compte parmi mes prédilections. Son art étrange, ses représentations masquées, énigmatiques, la qualité technique, poétique, onirique et légendaire de son oeuvre me transportent. Je tombe sur une de ses créations récentes et je m'en empare comme d'un trésor immatériel.

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/sabine-delahaut/&n...

a del.jpg

P R I S K A    L O R A N E

Je découvre cette artiste et sa captivante cosmogonie de visages hâlés d'or. Dans cette oeuvre où maîtrise et hasard combinent leurs élans, le charme, la grâce, la distance et l'hypnose dansent ensemble autour d'un feu de désir (est-ce lui qui projette ces clartés dorées) que semble tempérer un distance de paix. Les coulures, les glissées sont enrôlées comme caresses, larmes, incidents atmosphériques, suppléments d'âme, précieux appoints de vie. C'est une oeuvre qui vous entre dans l'oeil et y infuse, y délaie ses fluides astraux et sa poésie capricieuse. Oui, car il y a ici quelque chose des caprices de l'amour, quelque chose d'une tentation taquine. Trop amples, trop importantes, trop considérables pour être représentées dans leur intégrité physique, elles ne sont livrées que par détails, par éclats, par fragments, par scintillements. Comme une énigme révélée par indices. Le voile n'est levé que par petites aunes d'étoffe. Les femmes de Lorane ont des allures de divinités féminines, de mythes féminins, de présences-absences proches et lointaines. Ni ses forêts (sublimes, bleutées, ouvertes et fermées, enluminées de glissées d'or) ni ses visages (parties de visages, souvent) ne sont vrais, ils sont vraisemblables et exhaussés par une pellicule, un enduit de légende ou de mythe, de féerie. Luisance ou glacis ? De ce doute, l’attraction semble profiter encore. J'aime cette réinvention mélancolique et malicieuse du monde des nymphes multiraciales, des créatures édéniques. Femmes et saintes, créatures charnelles et présences sacrées, ce sont des astres du roulis, du flux et du reflux. C'est de cela, peut-être, qu'elles tirent leur pouvoir hallucinogène. Et les forêts, les futaies, les lieux de troncs hantés sont à l'aune des créatures conçues par Lorane. Osmose entre le bel et étrange endroit et la belle et étrange faune. Nous sommes dessous comme, par exemple, Leopardi, ému et séduit, allait sous la lune.  

http://www.priskalorane.com/
https://www.facebook.com/Priska-Lorane-597553427013512/

a p)l 10.jpg

a pl 1.jpg

a pl 4.jpg     a pl 5.jpg

a pl 3.jpg     a pl 6.jpg     a pl 7.jpg

a pl 9.jpg     a pl 12.jpg

a pl 13.jpg

a pl 14.jpg

S y l v i e    L o b a t o

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/archive/2015/09/16...

Je reviens, comme ce sera souvent le cas dans l'avenir, sur l'artiste peintre française Sylvie Lobato qui vient de sortir dans la collection ARTE PRIMA de l'éditeur Jacques Flament un ouvrage intitulé Prélude de la mue. J'y reviens inlassablement, remué et mobilisé par le pouvoir d'attraction de cette singulière force expressive. 

a lob 4.jpg

a lob 1.jpg

a lob 2.jpg

a lob 3.jpg

O D I L O N    R E D O N

Pour conclure cette livraison, un artiste que j'aime depuis toujours et dont je découvre une nouvelle oeuvre sur facebook.

a odilon redon.jpg

Les commentaires sont fermés.