28/11/2015

Assunta Genovesio

ASSUNTA GENOVESIO

Désormais, je cherche moins, je cherche encore, mais moins, j'ai fait des trouvailles et j'ai le goût de les entretenir, de les approfondir, mais plus encore, plus essentiellement, de vivre dans leur compagnie. Dans mes préférences, il y a cette peintre française sur l'oeuvre de qui je m'attarde souvent. Je note, dans le travail d'Assunta Genovesio, une particularité un peu vertigineuse : elle est capable, dans un étonnant effet de mimétisme, de créer une mise en évidence, capable de faire éclore, dans un bain chromatique uni, une fleur distincte, un joyau presque tranché, de valoriser un élément dans une atmosphère d'unité et de cohérence. Je suis de même, dans sa peinture, sensible à ce mariage abouti entre l'impétuosité (de vraies frappes au pinceau, des touches brutales et décidées, des applications franches) et une finesse, une habileté impressionnantes qui fondent à la fois une participation au lieu, une inscription du sujet dans l'âme du lieu et une présence singulière et remarquable. Cela me laisse sur une réconfortante et double impression d'appartenance et d'individualité, de moi harmonieusement présent au monde mais sans s'y dissoudre.

Genovesio, c'est la noble et inventive poursuite de l'inépuisable impressionnisme féminin initié par des artistes considérables comme Morisot, Cassatt, Gonzalès ou Bracquemond. Genovesio est une héritière de ces pionnières, elle est dans la relève de ces glorieuses que l'histoire a longtemps et impardonnablement mises sous l'éteignoir. Pourtant, ces femmes perpétuaient l’essentiel dans leurs œuvres : l'enfance, les relations avec l'enfance, les gestes de la tendresse, la grâce, l'être, le rapport de l'être avec la lumière, le jardin, la réalité quotidienne traversée par l'art, le caractère et le tempérament, la traduction visuelle de la poésie, ... Si bien que, dans mon esprit, ce qualificatif de féminin appliqué à l'impressionnisme résonne comme un hommage et une distinction. Une réparation aussi.

Genovesio se distingue aussi par un tempérament, une force, un caractère et une liberté d'approche. Et si elle existe de toute évidence dans une filiation, une haute filiation, elle est en même temps très éprise de cette liberté créatrice (elle n'est pas enfermée dans un système, on peut notamment l'observer dans la variété de ses jeux de couleurs) qui est une des recettes de son originalité artistique. Son tableau est davantage une atmosphère sertie dans un événement pictural : il s'agit moins pour l'artiste de représenter que d'exister dans les alchimies de son art, les effets de la lumière, le travail des couleurs avec des reliefs qui sont parfois d'un ordre expressionniste. Et pourtant, l'oeuvre a une profondeur humaine interpellante, une densité saisissante. Les autoportraits de l'artiste disent ces deux perspectives : ils sont des aventures picturales fondées sur les trésors de rencontres et d'invention entre le sombre, la couleur et la lumière et la forme et ils sont aussi des affirmations catégoriques, volontaires, incontestables de l'assomption orgueilleuse de la vocation artistique. Lorsqu'elle se peint, Genovesio peint intensément une femme qui s'affirme artiste. Et cette affirmation convainc et emporte l'enthousiaste adhésion du regardeur. 

a assunta 15.jpg

a assunta 10.jpg

a assunta 17.jpg

a assunta 1.jpg

a assunta 2.jpg

a assunta 3.jpg

a assunta 16.jpg

a assunta 4.jpg

a assunta 5.jpg

a assunta 7.jpg

a assunta 8.jpg

a assunta 18.jpg

a assunta 11.jpg

a assunta 9.jpg

a assunta 19.jpg

a assunta 12.jpg

a assunta 14.jpg

a assunta 20.jpg

a assunta.jpg

12:05 Publié dans Assunta Genovesio | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.