09/01/2016

John Atkinson Grimshaw

John Atkinson Grimshaw

Peintre anglais né à Leeds en 1836, mort en 1893. Voilà le poète de la lune, celui qui a merveilleusement rendu son halo, le magnétisme de sa présence, sa luisance étrange, ses semis de lueurs. Grimshaw saisit la magie crépusculaire avec une subtilité étourdissante. Ses jaunes lunaires, ses ombres allongées, complexes, tranchantes, ses éclairages formidablement nuancés, ses légers estompements, la prégnance, le charme poétique de ses atmosphères font de lui un poète pictural raffiné, grandiose mais regardé avec parfois un rien de suffisance par les obturés du vitrail, les pauvres épargnés de la sorcellerie lunaire. J'aime encore profondément ses sombres petits piétons de la nuit, veilleurs et amoureux de la lune, infimes passagers de minuit, silhouettes de khôl, cils noirs, minuscules et secrets devant l'immense œil des ténèbres. Il y a lent un lent et délicieux chavirement qui me piège à chaque fois. Il sait rendre aussi cette part émue, étrange, frémissante qui échappe au visible, cette part captive de la lumière feutrée, cette part qui éclot dans l'être, dans le jardin intérieur de celui qui s'aventure sous l'opale de la lune. Il jette la vanité de l'être, (non pas sa dignité ou sa grâce) dans la démesure du paysage, dans l'hallucinante présence des lumières fantomatiques. Son amitié pour la savante et grandiose calligraphie des arbres achève de me le rendre indispensable. Il sait, avec une légèreté peu ordinaire et séduisante, des secrets sur la hantise mêlée d'espérance, sur l'agrément de l'errance, les bonheurs de la contemplation.  

a atk 2.jpg

a atk 3.jpg

a atk 4.jpg

a atk 5.jpg

a atk 6.jpg

a atk 7.jpg

a atk 8.jpg

a  atk 1.jpg

a atk 9.jpg

a atk 10.jpg

a atk 12.jpg

a atk 13.jpg

a atk 14.jpg

a atk 15.jpg

a atk 16.jpg

Les commentaires sont fermés.