04/03/2016

Sophie Thouvenin (2)

a so 13 autop.jpgS o p h i e

T h o u v e n i n

Enchantement et féminité

http://www.prismes.com/

https://www.facebook.com/sophiethouvenin

https://www.instagram.com/prismoso/

Presque par hasard, je retrouve Sophie Thouvenin, une photographe française que j'aime. J'entre dans ses albums, je feuillette, je découvre une abondance de photographies d'un charme poétique peu ordinaire. Et, en feuilletant, sujet à la grâce des images, enivré, il me semble découvrir un ingrédient de son alchimie photographie : en tout sujet qu'elle photographie (femmes, oiseaux, paysages, fleurs, animaux), elle parvient à prélever ce qu'il y a de féminin, de délicat, de gracieux, de sensuel, d'un peu magique, de frêle, de dansant et de résistant. Oui, elle crée lien autour de l'astre féminin, ou bien est-ce qu'elle répand sa propre féminité sur les mondes, choses et êtres, végétaux, qu'elle capte et fixe. Il y a en tout un rien d'enchanté. Dans le monde photographie de Sophie Thouvenin, il y a le subtil, le raffiné, le parfumé (mais oui, certains photographes sont capables de faîre vivre l'odorat du regardeur), le moelleux, le chatoyant. Elle me fait, à certains moments, en photographiant le détail d'une fleur, songer à une couturière, une brodeuse, une magicienne des étoffes précieuses. Son travail est exhaussé par un vernis de suavité. Son imagier marque aussi une intimité passionnante, presque amoureuse entre nature et culture, entre le sauvage, le naturel et l'art, entre aussi la sophistication et la fluidité. Elle est sublime dans le rendu de la luisance d'une fleur et du magnétisme d'un visage. Elle excelle dans la capture d'un détail au sein d'un ensemble, dans l'art de le rendre essentiel. Et, je le redis, tout cela semble lié au sein d'une somptueuse famille de formes, d'auras, de lignes, d'éclats. Elle rend merveilleusement bien le chaud et l'intense ou la fragilité de la lumière, les nuances, l'entente, la complicité des couleurs. Je suis charmé par cette parenté picturale dans la capture des couleurs et la quête de l'harmonie. Ses noirs et blancs scintillent, féminins, ardents, habités. Ses visages de femmes sont des poèmes visuels, profonds, légers, sensibles, troublants, allumés par l'émotion. Ils semblent contenir des chansons, des poèmes, des sonates, des tintements de cristal. Ils ont cette curieuse intensité des moments de communication intense et intime. Oui, ils sont nés d'une grande bienveillance, d'une véritable et frémissante humanité et d'une maîtrise remarquable. Par une magie qui lui appartient en propre et qui est liée au prestige de la féminité, Sophie Thouvenin rend précieux tout ce qu'elle capture. Il faut visiter ses magnifiques albums. Ils regorgent de joyaux et de perles, d'ors splendides. On respire formidablement bien dans cet univers.

a so 3.jpg     a so 4.jpg

a so 5.jpg

a so 6.jpg     a so 7.jpg

a so 8.jpg     a so 9.jpg

a so 10.jpg     a so 11.jpg

a so 12.jpg     a so 33.jpg

a so 15.jpg     a so 17.jpg

a so 16.jpg

a so 18.jpg

a so 19.jpg     a so 20.jpg

a so 21.jpg

a so 22.jpg

a so 23.jpg     a so 25.jpg

a so 24.jpg

a so 27.jpg

a so 29.jpg

a sop a.jpg

a sop 1.jpg     a so 51.jpg

a so 50.jpg     a so 49.jpg

a so 48.jpg     a so 47.jpg

a so 46.jpg     a so 37.jpg

a so 43.jpg

a so 45.jpg

a so 44.jpg

a so 41.jpg     a so 42.jpg

a so 40.jpg     a so 39.jpg

a so 38.jpg

a so 36.jpg     a so 35.jpg

a so 34.jpg

a so 32.jpg

a so 31.jpg

a so 30.jpg

14:22 Publié dans Sophie Thouvenin | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.