27/11/2016

Coup de coeur : Nuit # 1, Anne Emond

NUIT # 1

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19421905&a...

Le film n'est pas tout à fait nouveau, il est sorti en 2012. Il est l'oeuvre d'une jeune cinéaste québécoise, Anne Emond. Je viens de le découvrir cette nuit. Il était tard, je n'étais pas disposé à regarder un film. Il a commencé, je ne l'ai pas lâché d'une seconde, pas d'une précieuse seconde. Je me fous un peu des cotes qu'on lui a attribuées. C'est une oeuvre nouvelle, dure, intense, audacieuse. Une profonde descente dans le désastre existentiel, un film féroce, tendre, humaniste. C'est l'histoire d'un couple de trentenaires largués, incapables et indésireux de se faire une place dans le monde, de s'intéresser à son actualité, son évolution, ses impasses, l'histoire de l'être en difficulté avec le péril de s'habiter soi-même. C'est un film ardent sur l'imminence du naufrage, l'errance désespérée, l'appel au secours. Et sur la rencontre. La quête du sens, la quête de l'autre.

a ann 1.jpg

a ann 2.jpg

Il raconte la rencontre dans une rave party de Clara (Catherine De Léan) et de Nikolaï (Dimitri Storoge). Le couple se forme, dans la nuit gagne le miséreux appart de Nikoloï. Ils font d'abord l'amour. Ensuite, après une tentative de départ discret de Clara, ils vont parler longuement, chercher à se découvrir, s'avouer, se quereller douloureusement, se chercher à nouveau.  Il se dit, au fur et à mesure de la nuit, autre chose que la tremblante promesse des amants. Chacun, petit à petit, à sa manière, ouvre son enfer à l'autre et se met à l'écoute de la débâcle de l'autre. Il n'a pas de place, s'en fout, s'en inquiète, elle est institutrice et se sent totalement paumée. Le film est riche, terrible, soutenu, ardu, tendu, âpre, saisissant. 

Au terme de cette formidable navigation agitée dans la nuit, les amants s'éveillent sur le toit de l'immeuble, emmitouflés et unis, devant le vide et le soleil levant. Le film s'ouvre alors sur une fenêtre inattendue et, à mes yeux, singulièrement inspirée. Une trouvaille superbe.

a ann 4.jpg

a ann 3.jpg

Ici, j'ai aimé la construction singulière et appliquée de l'oeuvre, le vertigineux travail de dialoguiste, la présence du verbe, l'intelligence des prises de vue, la lumière en accord avec le propos,  la nudité désolée du lieu et des êtres, le magnifique duos d'acteurs. La nouveauté du ton. Et, qu'on m'excuse du peu, une lointaine parenté avec le cinéma de Bergman. Le film est précieux, c'est un joyau éprouvant. Fondé. Une oeuvre.

a ann 5.jpg

09:36 Publié dans Coups de coeur | Lien permanent |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.