18/02/2017

Susanne Abbuehl

Susanne ABBUEHL

A1.jpgSusanne Abbuehl est une compositrice et chanteuse suisse née en 1970. C'est une des plus belles voix jazz que je connaisse. Elle vient de la musique baroque et jouait de la harpe. Elle est professeur aux universités de musique de Lucerne et Lausanne. On consultera son beau site et son projet en instance, la parution de son troisième album, "The Gift", prévu en mai de cette année.

http://www.susanneabbuehl.com/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Susanne_Abbuehl

http://www.universalmusic.fr/susanne-abbuehl//discographie/

Quelques titres de la belle artiste :

http://www.youtube.com/watch?v=2PHaAQUlc30

http://www.youtube.com/watch?v=Ys8Xcs40Rfk

http://www.youtube.com/watch?v=3joBWeAqAPc

http://www.youtube.com/watch?v=6Yld6QfQcdQ (très beau, présentation de la collaboration avec le pianiste Stephan Oliva) 

http://www.youtube.com/watch?v=JsMNzo-1qLI (une merveille, la chanteuse en compagnie de Matthieu Michel)

http://www.youtube.com/watch?v=Ys8Xcs40Rfk 

https://www.youtube.com/watch?v=hBY0dslTN20

https://www.youtube.com/watch?v=FC6MLeJGf8g

https://www.youtube.com/watch?v=ldAEE5UqMK8

a susanne 1.jpg

a susanne 2.jpg

09:41 Publié dans Voix de femmes | Lien permanent |  Facebook |

Blues session (4)

Canned Heat

a ch 1.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=qRKNw477onU

Fred and the Healers

a ch 2.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=SyJUIizmhXA

Bobby Radcliff

a ch 4.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=AJD4bFJtOSQ

Buddy Guy

a ch 5.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=KRihhTQik2k

Howlin' Wolf

a ch 6.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=_CRdD2-8kUY&list=PLw5...

T-Bone Walker

a ch 7.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=T5lokLq6fY4

Luther Allison

a ch 8.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=fN2iB_99-hs

George Thorogood

a ch 9.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=97ECZMvbLxg

Taj Mahal

a ch 10.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=AyPfQQonYy4

Robben Ford

a ch 11.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=XGzibVH-YCA&list=PLv_...

Tampa Red

a ch 12.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=atG0vsVmID8

Deitra Farr

a ch 13.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=tcN_2QpzuGw

09:18 Publié dans Blues session | Lien permanent |  Facebook |

07/02/2017

Voix de femmes

Il y a bien sûr ces voix féminines qui sont intimement présentes dans ma vie et que je veux (bien qu'elles aient de la place ailleurs dans mes espaces) célébrer ici. Je veux leur faire place ici.

Lhasa de Sela

a lhasa a.jpg

1972-2010, américano-mexicaine - C'est la voix qui a bouleversé ma vie déjà bien avancée, c'est devenu instantanément la voix de ma favorite. Elle représente à mes yeux une féminité passionnée, originale, intelligente, libre, sensible, délicate et forte, imaginative, inventive, intense. C'est une fée, un elfe, un charme inédit, un être tout à fait vrai et proche. Elle est sans doute l'artiste la plus présente sur mes blogs.

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/lhasa-de-sela/

Je choisis ici quelques chansons mais il ne s'en trouve pas une, à son répertoire, que je n'aime pas. Ici, je reprends le petit concert de Montreal filmé et enregistré de façon superbe par le réalisateur Vincent Moon.

https://www.youtube.com/results?search_query=Lhasa+concer...

 

https://www.youtube.com/watch?v=6poApBn_KqM&list=PLX_...

Rita Damasio

a Damasio Rita.jpg

La diva portugaise aussi est très présente dans mes espaces. Lhasa a été le fil d'or qui a cousu notre amitié. Rita, c'est désormais mon amie. C'est une grande fierté d'être proche d'une femme aussi douée, aussi habitée par son art, aussi désireuse d'appartenir au chant du monde. C'est un grand talent, une voix onctueuse, profonde, faite de nuit, de velours, de foi, de grâce et de poésie. 

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/rita-damazio/

Après une carrière de choriste, une aventure formidable en tant que chanteuse au sein de la formation portugaise Madredeus e a banda cosmica, elle s'est lancée dans l'aventure personnelle. Son premeir album "Peregrina" vient de sortir. Elle en a composé les paroles et les musiques. Elle est ici assistée par les magiciens de Lhasa : Jean Massicotte et François Lalonde. Quel merveilleux accomplissement !

https://www.cdbaby.com/cd/ritadamasio

J'ai choisi ici de mettre en évidence les titres de son album Peregrina 

https://www.cdbaby.com/cd/ritadamasio

https://www.youtube.com/watch?v=0jEPKK_2OIo

https://www.youtube.com/watch?v=ng-o4gQQFAE

Tracy Chapman

a tracy.jpg

Tracy Chapman est une auteure-compositeure-interprète américaine née le à Cleveland (Ohio). Son répertoire, qui comprend une dimension contestataire et engagée, et son style mêlant blues, rock folk et soul lui ont valu le surnom de « Dylan noire » au début de sa carrière. Elle connait le succès dès la sortie de son premier album, grâce notamment à sa participation au Concert pour les 70 ans de Mandela en juin 1988, où elle interprète Talkin' 'bout a Revolution et Fast Car.

Auteure de huit albums studio, de Tracy Chapman (1988) à Our Bright Future (2008), elle a vendu plus de quarante millions d'albums dans le monde et reçu quatre Grammy Awards. Parmi ses principaux succès figurent également les chansons Baby Can I Hold You, Crossroads, New Beginning et Sing for you. Elle participe au concert "Tribute to Buddy Guy" en 2012 au Kennedy Center devant le président Barack Obama. Elle interprète la chanson blues "Hound dog. (Wikipédia)

Sa voix est noire et solaire, digne, vive, alerte, profonde, souple, indispensable. Cette voix vous traverse, vous remue de part en part. Et le sourire qu'elle affiche par-dessus achève l'oeuvre. 

https://www.youtube.com/watch?v=uTIB10eQnA0

https://www.youtube.com/watch?v=kjRo_CHSdt0

https://www.youtube.com/watch?v=qYKi_pjKmkE

https://www.youtube.com/watch?v=Q2wneBVssPc

DES'REE

a des'ree.jpg

30 novembre 68, chanteuse anglaise de soul, R & B et pop. Une pure merveille architecturale, sa voix est d'une profondeur et d'une sensualité stupéfiantes, d'une gravité flexible et vibrante qui sème le frisson. 

https://www.youtube.com/watch?v=pO40TcKa_5U

https://www.youtube.com/watch?v=BKtrWU4zaaI

https://www.youtube.com/watch?v=x55doVYxwbQ

https://www.youtube.com/watch?v=BOFeDcpR4vQ

https://www.youtube.com/watch?v=SQcVqhuUftI

https://www.youtube.com/watch?v=1yGhmoXJscw

https://www.youtube.com/watch?v=5kN3g3VULLI

https://www.youtube.com/watch?v=TONk2fVfwUI

Elina Garanca

a elina.jpg

Mezzo-soprano lettone née en 1976. Puissance, grâce, distinction, intensité perforante, qualité d'interprétation, de présence, d'allégresse, virtuosité admirable, registre vocal impressionnant, chaleur, lumière et épices dans la voix, aisance dans la profondeur et dans l'altitude (aucun vertige, sinon celui de l'auditeur), charme, présence formidable, fée charnelle, grande et captivante beauté, ensorcellement.

https://www.youtube.com/watch?v=0DO6S60OaE4

https://www.youtube.com/watch?v=lQR9d8Y96hY

https://www.youtube.com/watch?v=Hdc2zNgJIpY

https://www.youtube.com/watch?v=5U9gIr5aIyU

https://www.youtube.com/watch?v=vF5BBoylCzQ

https://www.youtube.com/watch?v=rFgOUXtcjcw

Andrée Simons

a andrée.JPG

1949-1984 - Auteur, compositrice, interprète belge.  Adolescent, je lui trouvais de l'allure, un caractère, une nature. Un voix de fille pas d'accord avec le cours des choses. Cela m'épatait. Je lui trouvais une plume, à cette Squaw. Et une fraise tout à fait charmante. Elle avait une petite voix ferme. Puis, je ne sais pas ce qu'elle est devenue. Je pense que ça n'a pas trop marché. Je continue à penser que c'est injuste. Très injuste. J'apprends qu'elle s'est suicidée à l'age de 34 ans après une tentative de percée dans Paris. Ici, j'ai trouvé sa discographie : http://www.encyclopedisque.fr/artiste/6515.html

https://www.youtube.com/watch?v=LfFyVsPq9pM

https://www.youtube.com/watch?v=3moJz6Pf2Dg

https://www.youtube.com/watch?v=0QdeWVtAubw

https://www.youtube.com/watch?v=gt15rZC3uBY

https://www.youtube.com/watch?v=JhesxB3niMQ

Tanita Tikaram

a alala.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=wXSTe9YMCKo

https://www.youtube.com/watch?v=aZadNtaQUZM

12:50 Publié dans Voix de femmes | Lien permanent |  Facebook |

06/02/2017

Voix de femmes : Nina Simone

NINA SIMONE

a nina.jpg

Nina Simone, née Eunice Kathleen Waymon le 21 février 1933 et morte le 21 avril 2003, est une pianiste américaine, chanteuse, compositrice et militante pour les droits civiques aux États-Unis. Elle est associée à la musique jazz et au blues. C'est un caractère exceptionnel, un tempérament cyclonique, une sensibilité ardente, folle, effarante, c'est une présence magistrale, une féminité inédite, ensorcelante. C'est une souffrance exorbitante. C'est une amoureuse. C'est une conscience noire indispensable et une interprète faramineuse. C'est une déesse noire. Un soleil douloureux. 

https://www.youtube.com/watch?v=L5jI9I03q8E

https://www.youtube.com/watch?v=eAW3y5l6Dm4

https://www.youtube.com/watch?v=QH3Fx41Jpl4

https://www.youtube.com/watch?v=9QRjz6TYmYk

https://www.youtube.com/watch?v=CgXUeRbel3c

https://www.youtube.com/watch?v=N1xWFo8xEu8

https://www.youtube.com/watch?v=tgoRc3GoXo8

https://www.youtube.com/watch?v=vgX2EAdvFyw

https://www.youtube.com/watch?v=wT_Z-D31vbU

https://www.youtube.com/watch?v=BguiWbW5j3Q

https://www.youtube.com/watch?v=hBiAtwQZnHs

16:11 Publié dans Voix de femmes | Lien permanent |  Facebook |

Les Chroniques du Poisson Pilote n° 31 - Hélène Bénardeau - Otto Ganz

a alain adam 1.jpg

Gardons la belle Hélène Bénardeau parmi nous

a hel bé 5.jpgMaintenant, oui, surtout, ne pas lâcher la main, maintenant, depuis hier, Hélène est morte. Ne meurent vraiment que celles et ceux de qui on lâche la main. Hélène Bénardeau, la lutteuse contre le cancer, l'écrivaine, la blogueuse humaniste. La très belle lutteuse. Nom de dieu, j'ai les doigts qui collent aux notes, je pèse une tonne de dépit et ma sonatine aussi. De la fatalité, elle a fait un orchestre. Un jardin. Un défi. Elle est noble, Hélène, très chevalière. J'envoyais depuis des semaines des messages d'espoir désespérés, des mélodies, des couleurs sur son journal. Là, depuis que la nouvelle est tombée, j'ai envpyé l'elfe Lhasa et son hymne Rising. Puis, ce matin, des fleurs de Redon et des Gymnopédies, des Gnossiennes de Satie. Je la connaissais à peine. Mais à présent, la peine se dresse comme un drapeau noir et je suis effaré. Effaré d'être touché à ce point, de sentir une entrée de deuil dans ma maison. La Crabahuteuse. Il faut aller chez elle, franchir le seuil de son espace et s'y promener. Peut-on le dire, sans blesser personne ? Une femme comme ça ne passe pas sans qu'on l'aime un peu. Sans qu'on l'aime. Sans qu'on demeure, sur son passage, épanoui. Comme chez Brassens. Les Passantes. Ainsi nomme-t-on celles qui restent définitivement. Que le violoncelle nous tronçonne donc, à la hauteur du cœur, là où l'on a mal. 

https://www.youtube.com/watch?v=vvjhsZYaofk

Oui, avec ou sans cheveux, elle a le profil de Dulcinée devenue vraie.

D'où vient que d'un seul coup une sœur nous manque ? Je vais l'écrire comme cela me vient. Cette femme, qu'elle écrive, qu'elle regarde, qu'elle évoque, qu'elle se souvienne, qu'elle paraisse dans sa chevelure superbe ou sous la dune merveilleuse de son crâne nu, elle répand de la lumière, de la grâce, et la saveur étrange d'un petit sel cuisant et taquin. Un fort et enivrant parfum d'humanité. Nous sommes trop bêtes, trop sensibles, nous cédons devant ça. Moi, je n'en ai pas fait secret auprès d'elle.

J'ai vu votre visage. je l'ai trouvé très beau. J'ai lu vos messages. J'ai lu que vous livrez un grand combat. La pétassestase vous harcèle. Je passais et j'ai été touché. Je n'éprouve aucune pitié. Ce n'est pas très beau, la pitié. Je ne sais pas. J'ai éprouvé le désir de vous faire un signe. De vous dire que cette tête nue que vous prenez entre vos deux mains est très belle.
Facebook, c'est une sorte de désert. La belle dune de votre visage m'a hélé. Belle rencontre, c'est un bel instant, un visage comme le vôtre. Je vous envoie un peu de musique.Je voudrais partager quelques instants avec vous. Si cela vous semble importun, ne donnez aucune suite. Je serais désolé de vous importuner. Mais c'est une possibilité.
 
Et puis, la promesse, l'offensive du mal, la fatigue, le silence.
 
 
Et l'oeuvre, le visage, la beauté d'être. Notre désir de perpétuer, de rendre grâce. De mettre autour d'elle, longtemps, des fleurs, de la couleur, de la gratitude, ce frisson ému.
 

a bénar 1.jpg

Ici, une très belle interview d'Hélène qui évoque l'historique de son blog, la Crabahuteuse et la naissance de son livre :

https://www.youtube.com/watch?v=NynUOKL7izA&feature=s...

Une petite heure avec Chet Baker, Hélène ?

https://www.youtube.com/watch?v=FtW_BHuaNPc&list=PLA7...

Otto Ganz

a aganz b.jpg

Otto Ganz par Geneviève Hauzeur, 2015

Recru de peine, je veux vaquer à autre chose. Un ami fera l’affaire. Je vais vous parler d’Otto Ganz.

À ceux

et aux autres

amants hommes

poussières

poètes avérés

cadavérés menteurs

bonimenteurs

talentueux

impulsifs et allongés

en travers de ma vie

pour renaître à l’Orient

je n’oublie pas

qu’ils mâchent ma mémoire 

a aganz 14.jpgVers d’annonce du recueil  Mille gouttes rebondissent sur une vitre,  l’Arbre à Paroles, 2015. Otto Ganz est né à Anvers en 1970. Poète, romancier, plasticien, il est l’une des voix les plus singulières de la littérature belge contemporaine. Une des  voix les plus singulières, formule très à la con, consternante, dans la veine de cette langue de bois qui fait son nid jusque dans les antres poétiques. Pissat toutes-boîtes. Pitié pour les vers ! Je ne peux pas affirmer que je connais très bien ce type pour la bonne raison que c’est mon ami depuis des lustres, depuis que nous fîmes connaissance aux éditions des Eperonniers. C’est un écrivain qui dans l’écriture se comporte comme un insecte fouisseur, un genre de gryllotalpa kafkaïen, un insecte accordé à sa passion littéraire et poétique, Otto est un archéologue qui récupère scrupuleusement, méticuleusement les secondes épuisées qui précèdent le temps de sa prospection et de leur transcription, c’est un musicien sensible au rythme, au refrain, à la pesée rigoureuse du mot, c’est un bluesman blanc, un mélodiste noir, de veine noire, lugubre, de lyrisme lugubre et envoûtant. Il y a eu l’homme des cavernes, jadis, Ganz, c’est l’homme des cryptes, l’homme savant des cryptes, l’homme qui va se consulter tout au fond, qui va recueillir ses voix secrètes et multiples., ses mues successives C’est, dans la foulée, le type capable aussi d’autodissection. Ottodissection. Très sceptique sur l’intérêt fondamental du monde, il l’aime pourtant un peu. S’il aime, il ne compte pas. C’est une déclinaison singulière (comme sa voix dans les catacombes de la littérature belge contemporaine) de la générosité. C’est un esthète hanté, tenté par l’anarchie, le nihilisme et la distinction. Il est de l’étoffe dont on fait les dandys et les hooliganz. C’est un macabre qui a le goût des vitraux. Il est toujours pris entre deux tentations : la sensibilité et le sarcasme. C’est la raison pour laquelle il lui faut sans cesse inventer pour faire tenir ensemble et coopérer ces deux forces. C’est un grand inventeur. Un type passionnant. Proche et lointain. Un peu comme un corbeau, il est perché sur des bases solides : un savoir, un appétit de lectures, une curiosité de tous les arts. Ai-je dit qu’il est précieux, persifleur, douloureux (porté à la douleur), cynique ?  

Ensemble, lui et moi, nous aimons la belle et talentueuse québécoise Anne Guibault (avec qui il a coécrit On vit drôle – Adage/Maelström).  Chez Maelström, lui et moi avons coécrit un roman fantastique , l’Arbre d’Apollon.

http://www.maelstromreevolution.org/pages/FRA/prodotto.as...

a aganz a.jpg

Pour se faire une petite idée de sa production, on utilisera ces liens :

http://espace-livres-creation.be/fiche-auteur/otto-ganz

http://www.brouillons-de-culture.fr/article-otto-ganz-une...

je crois

à la fulgurance

des vertus

du silence

 

je crois

qu'il a fallu perdre

sans cesse avant

de savoir parler

(In Pavots, éditions du Cygne)

Je ne m’étends pas pour l’instant car là, mon propos, c’est le Ganz plasticien. Et spécialement ses créations récentes. Encres, gouaches, brou, acrylique, corps liquides organiques. Son travail pictural est souvent en rapport intime avec son aventure littéraire. On y détecte les fantômes et les hantises de Kafka, de Michel de Ghelderode, et parfois tout près du redoutable Ubu de Jarry, une angoisse et une colère prégnantes, des indices de fantastique, des visages de la peur, du désespoir, de l'affalement  et de la fraternité, les tons sont successivement et parfois simultanément chauds, sombres, morbides. C'est désolé et ardent. Il y a aussi quelque chose d'un hymne à l'être, célébré dans sa braise fragile et menacée. Un mélange intime et crispant, détonant d'humanité, de proximité, de danger, de menace rend le travail puissamment et fertilement ambigu. Les êtres sont comme vus d'en haut, engoncés dans l'ombre, le feu mourant du crépuscule, dans la lie-de-vin, comme des animaux de zoo presque conscients de leur état. Il y a quelque chose d'orwellien dans cette galerie. Le paisible et le tourmenté, la puissance expressive et la placidité cohabitent. Résignation, terreur, panique recherche de soutien et de refuge, nostalgie inclinée sur soi-même, folie, panique lovecraftienne. On n'est pas au paradis, ici. On baigne dans un jus d'enfer imminent ou embusqué. Ces têtes-là ont des allures d'astres menacés d'extinction. Ces têtes-là ont la gueule de désespérés qui demanderaient des comptes, mais à qui ? Aux spectateurs qui défilent comme des touristes au jardin d'acclimatation ? Dislocations, imbrications. Monstres et êtres traités en monstres, dérive, débâcle, impasses existentielles. Je reviendrai à ces galeries sidérantes. Pour le moment, je suis fourbu. Cet imagier colle étrangement, terriblement à notre condition dès que nous la sondons en profondeur, dès que nous nous inquiétons d'elle. J'avais à cœur, dans l'immédiat, de dire que l'oeuvre existe, qu'elle dérange (démet les rangs), qu'elle tracasse, inquiète et qu'une fois qu'on l'a entrevue, on ne peut plus en faire abstraction. Dans les eaux et les encres ganziennes, j'ai pêché ceci : un trésor menaçant. Il faudrait rejeter tous les autres à la flotte. Zéro !

a aganz 1.jpg

a aganz 2.jpg

a aganz 3.jpg

a aganz 4.jpg

a aganz 5.jpg

a aganz 6.jpg

a aganz 7.jpg

a aganz 8.jpg

a aganz 9.jpg

a aganz 10.jpg

a aganz 11.jpg

a aganz 12.jpg

a aganz 13.jpg

05/02/2017

12 chansons françaises (4)

Damien Saez

ada 1.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=twr71yq71Vc

William Sheller

ada 2.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=R1wAXsbVlHE

Michel Jonasz

ada 3.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=Kr307kHJev8

Eve Cournoyer

ada 4.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=HRCJjgzvVPU

Mano Solo

ada 5.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=ljkU0owWn18&list=PLNV...

Souad Massi

ada 6.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=YIxdNHoHeH4

Louis Chedid

ada 7.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=IIZysMH6oXg

Camelia Jordana, Yael Naim, Nolwenn Leroy

ada 8.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=4_wgg6pcCVQ

Félix Leclerc

ada 9.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=Bu8M1fgiFYo&index=3&a...

Daan

ada 10.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=41B8sWnhf7s

Natasha Atlas

ada 11.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=KeP-bJFg1bQ

Mélody Gardot

ada 12.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=F6Dm5hldI-k

 

 

11:23 Publié dans Chanson Française | Lien permanent |  Facebook |