07/03/2014

Audre Lorde

A U D R E    L O R D E

prestige d'une femme offensive

a audre lorde militante.jpgIl s'agit d'une écrivaine et poétesse américaine né en 1934 à Harlem et décédée en 1992 à Sainte-Croix, dans les Iles Vierges. Lorde est une grande figure de la conscience féminine noire, mais, plus largement, c'est un être lumineux, insoumis et qui a mis toute son espérance dans la parole, une parole élevée dans l'audace, dans la fermeté et le courage, dans la grâce. Militante, portée par la colère, le refus de toute oppression (raciste, sexuelle, sociale), son oeuvre est hélas trop peu traduite en français. J'ai un amour intuitif et sensible de ses poèmes que je ne puis hélas traduire sans risquer des maladresses dues à ma connaissance trop superficielle de la langue. Lorde s'est imposée par un inflexible engagement contre le racisme, le sexisme et l'homophobie. Ses parents étaient originaires des Antilles. Sa mère évoquait pour elle le souvenir des Caraïbes. Enfant, Lorde voyait mal, on la suspecta même de cécité et elle tarda à faire l'apprentissage de la parole. C'est une des raisons, ai-je lu, qui lui rendra la parole aussi précieuse et indispensable. C'est sa propre mère qui lui enseigne lecture et écriture. Elle rédige son premier poème à l'âge de 13 ans. Lycéenne et ensuite universitaire, elle acquiert la formation de bibliothécaire (elle obtient une maîtrise en science des bibliothèques en 1961). Elle se marie, union de laquelle elle aura deux enfants, Elizabeth et Jonathan. Edwin Rollins et elle se séparent en 1970 et Lorde vivra ensuite avec l'amour de sa vie, Frances Clayton. Les deux femmes resteront unies jusqu'au décès de Lorde. Lorde décède 14 ans après avoir appris qu'elle était atteinte d'un cancer. Voici comment elle s'annonçait, afin qu'il n'y eût aucun litige : "Je suis poétesse, guerrière, mère, lesbienne et noire".  La poésie de Lorde a connu le succès. Langston Hughes la recueille en 1962 dans son ouvrage New Negro Poets, USA en 1962, elle est accueillie dans les anthologies à l'étranger (il n'y a hélas pas de recension disponible). Son premier recueil est publié en 1968 et s'intitule The First Cities. Dès cet instant, ses poèmes vont prendre en charge, chanter, crier, hurler ce qu'elle est : une miltante des droits civiques, une Noire offensive, une mère, une amoureuse lyrique, une combattante lucide et enragée par toutes les entraves à la liberté féminine. Il se pourrait que les combats qu'elle menait, les causes qu'elle défendait et que tout homme, - s'il fait un instant un bref examen de conscience, oui, même très succinct -, sait légitimes, fissent un bon en avant le jour où les éditeurs et les éditrices jugeront pertinents de traduire et de promouvoir l'oeuvre de cette auteure. Il n'y a, à l'heure actuelle, - à moins d'une erreur de ma part à laquelle je remédierai dès qu'on me la fera observer -, que deux ouvrages en français.

a audre livre.jpg  a audre turban.jpg a audre deux.jpg

Les livres sont coédites par Les éditions Mamamélis (Genève,Suisse) et les Editions Trois (Laval, Québec) - www.mamamélis.com   

J'ai recueilli ici quelques articles d'elle.    

 

De l'usage de la colère : la réponse des femmes au racisme

http://www.infokiosques.net/IMG/pdf/Colere_AudreLordeA4po...

a audre.png

http://www.infokiosques.net/IMG/pdf/Audre_Lorde_Transform...

a audre lorde.jpg

http://www.infokiosques.net/IMG/pdf/Age_classe_race_sexe....

A consulter aussi :

http://jesuisvenuemechangerenpierre.over-blog.fr/article-...

http://jesuisvenuemechangerenpierre.over-blog.fr/article-...

http://jesuisvenuemechangerenpierre.over-blog.fr/article-...

http://lesgaybb.free.fr/pages/femmes/pages/lorde.php

http://frmujeresmundi.wordpress.com/2013/03/28/in-memoria...

http://www.poemhunter.com/audre-lorde-2/

http://www.colorado.edu/journals/standards/V5N1/Lorde/lor...

11:26 Publié dans Audre Lorde | Lien permanent |  Facebook |