24/10/2013

Avec Pascal Nivaille - Poutrelle & Brindille (3/3)

POUTRELLE & BRINDILLE 

Photographie : Pascal Nivaille
http://pascalnivaillecontraste.skynetblogs.be/
http://pascalnivaille.skynetblogs.be/
Poèmes : Denys-Louis Colaux

a niv 8.jpg

Les vélos de nos vies
calmes machines
infatiguées
vont en roue libre
et descendent encore
au fond des paysages
où nous avons dormi
où nous avons rêvé
 
Les vélos de nos vies
tubes et roues
de vent
gravissent lentement
dans la tension du muscle
les Golgotha de pluie
où nous avons peiné
où nous avons perdu

a niv 10.jpg

Désormais je te vois
présente
mais tout au fond
du monde
comme posée
sur la toile vierge du monde
posée
avant
le tout premier
coup de pinceau
de ma cécité blanche
 
Désormais je t'entends
lointaine
mais l'archet de ta voix
semble frotter
les cordes
de la maison
d'en face
et tout son coffre tremble
et la nuit se serre autour d'elle
gros navire qui sombre
jour après jour
sans cesse
en poussant devant lui
le geignement d'une sirène
remise à l'eau

a niv 5.jpg   a niv 6.jpg

J'interposerai entre nous
comme un rempart
ou le long bras d'un fleuve
comme un haut mausolée
des chanteuses de jazz
des passantes extravagantes
ces rêveuses qu'on voit la nuit
expulser vers la lune
des volutes de hasch
 
J'interposerai entre nous
pour que tout cesse
pour que tout cède
tout malheur et toute espérance
des processions de vieilles
et des convois de femmes révolues 
des charniers de bêtes humaines
et le dégoût d'aimer
levé comme un drapeau
ou un crâne au bout d'une pique
 
J'interposerai entre nous
afin que l'animal
trébuche et crève
afin qu'il pourrisse et
se défasse au soleil 
la trogne infâme et la couronne
de la vieillesse triomphante
des chemins de débâcle
des siècles de lambeaux
la mort de la littérature
la longue agonie du poème
et mon cercueil sans rame
entré presque vivant
dans l'eau mortelle des rapides

a niv 11.jpg

Ô MES CHERS MÉTRONOMES
 
Haï des académiciens à stéthoscope
des fourgueurs de pénicilline
et des analphabètes
je vais sans dieu
sous des cieux éclairés
par la lueur des livres
 
Jour après jour
toujours à côté de la plaque
et désormais inoubliable
à coups d'archet
je dis ma messe poétique
avec du rouge
avec du bleu
(et s'ils me font défaut
je mets du noir)
 
Je jette là
tout le sens de ma vie
avec un soupçon d'autre chose
et les grands moulins qui me hèlent
tout au fond du couloir
me maintiennent sans cesse
en un état de danse

a pascal.JPG

22/10/2013

Avec Pascal Nivaille - Poutrelle & Brindille (2/3)

POUTRELLE & BRINDILLE 

Photographie : Pascal Nivaille
http://pascalnivaillecontraste.skynetblogs.be/
http://pascalnivaille.skynetblogs.be/
Poèmes : Denys-Louis Colaux

a niv a.jpg

L'HORLOGE DE LAMPEDUSA

Au large de Lampedusa
la mer est noire de cadavres
la mer est noire et lourde
du grand naufrage de l'humanité
 
Au large de Lampedusa
la mer se noie
dans une mer de honte
 
Au large de Lampedusa
si toute dignité n'était pas morte
     la dignitié
     elle aussi épave dans l'eau
     charogne sur les flots
si toute dignité n'était pas morte
si une once un zeste de dignité
traversait la pelote de matière
sur quoi nous nous tenons perchés
de dépit et de honte
les étoiles cesseraient de briller
les fleurs d'éclore et d'embaumer
les reptiles de mordre
la lumière de choir
comme une vieille manne
sur un long désert d'hommes
 
Si toute dignité n'était pas morte
si une once un zeste de dignité
traversait la pelote de matière
sur quoi nous nous tenons perchés
de rage et de dégoût
les oiseaux les abeilles
et les poèmes
s'écraseraient au sol
las et inertes
les livres saigneraient
jusqu'à n'avoir plus rien à dire
toute musique s'éteindrait
toute peinture
tomberait la paupière 
les arbres prendraient feu
les animaux d'un coup de corne
se crèveraient le pis

a niv b.jpg

17/10/2013

Avec Pascal Nivaille - Poutrelle & Brindille (1/3)

POUTRELLE & BRINDILLE 

Photographie : Pascal Nivaille
http://pascalnivaillecontraste.skynetblogs.be/
http://pascalnivaille.skynetblogs.be/
Poèmes : Denys-Louis Colaux

a niv 2.jpg

J'aimerais un jour
entrer tout entier
dans le grand format
de l'humilité
 
Accrocher au fil
où sèche le temps
le détail mouillé
de mon grain de pluie

a niv 1.jpg

Malgré tout
et malgré la herse du vent
malgré le roulement des eaux
les esquisses d'apocalypse
malgré les coups de hache
dans notre arbre du temps
le fil n'est pas rompu
avec ce ruban de légende
sur lequel tu sommeilles
 
A la fenêtre
d'où je regarde
le monde
ça fait de toi 
une lueur visible
parmi les oiseaux de passage
au soir
une étincelle en haut des toits
et une feuille de présence
qui doucement infuse
dans la pluie triste

a niv 3.jpg

Pascal
on s'avance par là
sur la toile du paysage
 
C'est beau et c'est fragile
ainsi qu'un oiseau mis en joue
 
Le chemin gravit et jamais
ne s'approche du ciel
 
On marche
sous les nuages
et dans les filaments de brume
 
On va
comme deux pilotis
qui maintiennent le ciel
à la hauteur des illusions
 
On marche
dans le réel
celui que pas à pas
d'une seconde l'autre
nous inventons 

a niv 4.jpg

Je placerais
tout autour de l'étang
dans les gradins des arbres
et sur la moelle des fossés
des Indiens des Gitans
de vieux enfants pleins d'utopie
 
Et que leurs feux la nuit
allument dans l'eau noire
terrible
visible de partout
de tous
astronautes mineurs de fond
la flamme du remords