10/12/2013

Béatrice Terra

Béatrice Terra

une oeuvre irrésistible

Ce que l'artiste nous apprend sur elle :

http://www.beatriceterra.com
https://www.facebook.com/beatrice.terra?fref=ts

a bea 1.jpgBéatrice Terra, artiste peintre d'Art contemporain souhaite avant tout rendre aux sujets qu'elle peint leur vie sur la toile, faire émerger de cette toile l'ambiance d'un lieu, l'expression d'un visage ou encore la profondeur d'un regard. Elle souhaite ne pas s'égarer dans l'étude de la couleur, de sa représentation ou de sa symbolique. Tout ce qui pourrait perturber la lisibilité d'une peinture ou d'un dessin irait contre sa volonté de capter la vie et contre la raison pour laquelle elle peint aujourd'hui. Son univers est censé s'inscrire dans le vaste monde de l'Art contemporain mais reste accessible à tous.

Elle dessine et peint à l'acrylque et à l'huile sur toile. Elle travaille la matière. Elle retrace le plus souvent des tranches de vie de personnages qui lui ressemblent ou qui ont tout simplement croiser son chemin dans la vraie vie ou dans son imaginaire... Le hasard la plonge parfois aussi dans un univers plus décalé et sans rapport apparent avec la direction prise au départ : c'est là toute la magie de la création artistique.

Parcours de Béatrice Terra

Béatrice Terra est née à Saint-Etienne dans la Loire. Elle se dirigera vers des études en Communication publicitaire. Une formation complémentaire en publication et dessin assisté par ordinateur la conduira naturellement vers les métiers de la création graphique et visuelle.  Parallèlement à son activité commerciale et publicitaire qu'elle va exercer pendant plusieurs années, elle suit les cours de l'atelier de peinture Serge Brossy à Saint-Etienne comme pour ne pas laisser s'éteindre complètement cette passion présente depuis l'enfance. En 2002, c'est le départ pour le sud de la France dans les Alpes Maritimes. Ce changement de vie va définitivement provoquer la rupture avec le monde trépidant et passionnant de la publicité et du commerce. Elle décide de s'adonner complètement à son activité artistique en multipliant les expositions dans la région Provence Alpes Côte d’azur et en faisant partager sa passion dans le milieu associatif en animant des stages de création artistique.  « Je réalise un rêve que je croyais inaccessible. Je pourrai faire partager à mes enfants cette merveilleuse expérience qui est celle d'aller au bout de ses convictions personnelles » Enseigner fera partie intégrante de la démarche artistique de Béatrice Terra : c'est encore une manière de partager, de communiquer et d'échanger. Elle souhaite avant tout guider ses élèves en développant leur potentiel créatif. La découverte des différentes techniques plastiques et des outils associés permettent souvent d'accéder à des créations dont on ne soupçonnait pas l'existence. Elle devient Formatrice en expression plastique dans l'école d’Arts appliqués "Orbicom" en 2003 à Villeneuve Loubet, où elle découvrira un univers plastique différent ...ne serait-ce que par la mise en commun de différentes compétences et de la passion qui anime tous ces élèves : des élèves en BTS communication visuelle et Design d'espace. « Pendant 2 années, nous partageons cette passion de l'Art en l'appliquant à la formation choisie et nous essayons en équipe, formateurs et étudiants, d'aller à la réussite en entrant très vite dans la réalité de la vie professionnelle. En Août 2007, après toutes ces expériences passionnantes et enrichissantes dans le sud de la France c’est le retour dans la région stéphanoise où elle ouvre son propre atelier et sa galerie web Beatriceterra.com.» « La peinture est le reflet d'une profonde sensibilité. Cette sensibilité qui a rendu mon besoin de peindre incontournable et qui me guide jour après jour sur le chemin de ma propre vérité ».

Ce que cela nous inspire :

a bea 2.jpgTerra semble vouloir s’établir dans une peinture figurative et  accessible, lisible. La lisibilité est une belle utopie, sans doute. Dès qu’il y a œuvre, exposition, les interprétations affluent. Et c’est un des grands mérites de l’art que d’engendrer la parole, le commentaire, la prose, la littérature, de déclencher l’imagination et la création, d’ouvrir cette grande giration folle et inspirée de l’art. Grand appel d’art pour générer une respiration artistique.

L’univers de Terra est  un univers chaleureux, affectueux, un univers qui prend le parti d’être proche de l’individu, d’être attentif à son sort, à son allure, à son visage, à sa vie, à ses relations, à ses désarrois, à ses bonheurs. Un univers qui regarde l’être avec sympathie, avec bienveillance, avec profondeur et légèreté (avoir accès à ces deux extrémités, par fois simultanément, c’est  tout à la fois une dextérité et une élégance de l’esprit). Mais on le sait, les bonnes intentions ne garantissent jamais l’œuvre, loin s’en faut. On voit beaucoup d’artistes et de cancres prétentieux s’engluer dans l’insupportable, dans l’écœurante mélasse de leur bonne volonté, dans le pas très frais suint de leur amour de l’humanité. Mon parti, désormais et depuis longtemps, c’est de n’aborder que les artistes qui me plaisent. Les autres sont trop nombreux et ont tendance à démettre mes humeurs. La bienveillance qui règne chez Terra me charme et me convainc. Et sa petite veine caricaturale dans laquelle l’épice de l’humour exhausse le goût et la qualité de l’émotion. Cette presque caricature est aimable, puissamment attendrissante et d’une remarquable expressivité. Elle congédie radicalement, irrésistiblement toute forme de pathos. C’est une invention admirable. Elle met le sérieux à distance sans exclure la gravité, l’intensité, l’ardeur. Le bouleversement est là, avec l’ombre délicate, le feston inattendu et délicat du sourire. C’est un supplément considérable. Les personnages de Terra créent un univers unique au carrefour du guignol, du théâtre classique, de la commedia dell’arte et du théâtre de Jarry ou de Beckett. Chaplin et Fellini se rencontrent un peu ici. Buster Keaton y passe. On y entend le triste de Verlaine, le mélancolique d’Apollinaire avec le cocasse de Cros, le tendre de Paul Fort, la saveur de Prévert. Quoi de plus, ici ? Le charme, la grâce, l’humanité en versions réellement originales. Les diversités de l’artiste s’incarnent : le clown, l’acrobate, l’autre, jean-qui rit, jean-qui-pleure, le poète, le tombé, l’enfant, le fou et le sage. Ce qui m’impressionne le plus, c’est la perforante acuité que peut atteindre le talent de cette artiste. Avec cette dimension de l’œuvre qui aboutit à l’invention de la vérité, lieu et principe accessibles à un tout petit nombre d’artistes. Enfin, il me semble, - et voilà la manière infaillible d'impliquer le regardeur -, que je suis présent dans l'oeuvre, que j'y occupe une place parmi les personnages.

a bea 3.jpg

a bea 5.jpg     a bea 6.jpg 

a bea 8.jpg     a bea 9.jpg

a bea 4.jpg

a bea 7.jpg

a bea 10.jpg

a bea 1.jpg     a bea 2.jpg

a bea 3.jpg

a bea 4.jpg

a bea 7.jpg    a bea 8.jpg

a bea 9.jpg

09:40 Publié dans Béatrice Terra | Lien permanent |  Facebook |