28/03/2015

Carmen De Vos (for ever)

C A R M E N   D E   V O S

MON ICONOGRAPHE FAVORITE

http://www.carmendevos.com/

Je reviens inlassablement à cette folle exemplaire, ce dandy déglingué. Photographe anarcho-punk, reine et odalisque du glamour, égérie de l'imprécis verlainien au vingt-et-unième siècle, plasticienne destroy, iconographe rococo, esthète iconoclaste, Carmen invente les amours du grotesque et du sublime, promeut le polaroid au rang de témoin métaphysique. Métaphysique ? Oui, je regardais ses portraits de femme et je me demandais qui, avec cette insolence, cette arrogance, cette irrévérence, ce sens conjoint du bordélique et du sacré, est capable d'extraire avec cette acuité la singularité de l'âme féminine. Tapage et poésie, offense et clownerie, charme irrésistible, transcendance : le monde de la photographe Carmen De Vos est celui de l'héroïne en rouge, celui d'un regard-aquarium dans lequel nagent le poisson de l'ironie, le requin de la férocité, la sirène de la grâce et le poisson-clown. Mais, à présent que je m'habitue un peu à cette oeuvre qui dérange inlassablement (séduire, c'est sortir de la voie), je me dis que son oeuvre incarne peut-être au mieux ce qu'est la femme contemporaine, cet être ambigu, colore, rebelle, candide, joueur, sapide, féroce, lucide, foutrement romantique, odore, beau et définitivement étrange.Rien, chez la passionnante et rouge Renarde de l'image, ne s'entreprend sans une pincée de génie allongée d'un grain de poudre à éternuer.

a car 2.jpg

a car 1.jpg

a car 4.jpg

a car 5.jpg

a car 6.jpg

a car 3.jpg

a car 7.jpg

a car 8.jpg

a car 9.jpg

a car 10.jpg

a car 11.jpg

a car 12.jpg

a car 14.jpg

a car 15.jpg

a car 17.jpg

a car 18.jpg

a car 19.jpg

a car 20.jpg

a car 21.jpg

a car 22.jpg

a car 23.jpg

a car 24.jpg

a car 25.jpg

13:39 Publié dans Carmen De Vos | Lien permanent |  Facebook |

11/09/2014

Carmen De Vos (again, à nouveau, opnieuw)

C A R M E N   D E   V O S

esthétique élastique

http://www.carmendevos.com/
https://www.facebook.com/carmendevos.photography

Je l'ai écrit déjà, j'adore les foldingueries et les perles baroques de la photographe polaroïdiste belge Carmen De Vos. Et tout d'un coup, le désir, irrépressible le désir, m'est venu de le répéter. De Vos est une danseuse graphique très douée pour le grand écart. Toutes ces captivantes créations naviguent dans l'insolite et le poétique, (avec souvent une petite plume absurde au chapeau, un petit goût pour la provoc). Ses albums pataugent allèfrement dans le farfelu et le séduisant, l'érotique, le cocasse, le libre, le dégagé des conventions, le taquin, le drôle et le charmant, le touchant et le licencieux. Avec elle, on flâne, on folâtre entre l'exquis et le punk, le classieux et le trivial, dans une improbable rencontrent entre la grâce et le kitsch. Carmen est une dandy punk. L'énorme n'effraie pas cette renarde de l'image, Carmen, l'irrésistible. Avec une habileté rare, elle joue avec les limites et, sur le terrain de jeu vallonné de son territoire créatif, les petites merveilles affluent. Ici, il y a un univers, une marge superbe qui peut toiser la norme avec insolence. Et lui faire la leçon. Moi, j’adore, je recueille et je sème la bonne image avec enthousiasme. Fraîcheur, folie, élégance, filouterie, titillations transgressives, caresses esthétiques, beautés impromptues, chatouillements équivoques, épices délicieusement délétères, interbénédiction (néologisme personnel qui marque l'habileté à mêler le prohibé au désiré), l'imagier de Carmen De Vos a la beauté souple et dansante, l'élégance feutrée, le fumet parfois bien poivré, le rire étrange et denté, la fièvre lunaire et bondissante, la ruse appliquée, le hurlement féminin et menaçant, la double-pensée du renard. Simultanément, Carmen De Vos se moque gentiment de nous, elle joue sur le terrain du vaudeville et de la tragédie, elle se lie d'amitié avec l'ironie et avec la tendresse, elle nous offre des joyaux magnifiques. Et je danse, je saute, je me balance avec allégresse au merveilleux fil de cette esthétique élastique. 

a car 1.jpg          a car 2.jpg

a car 3.jpg          a car 4.jpg

a car 5.jpg

a car 6.jpg

a car 7.jpg          a car 8.jpg

(à droite, le bluesman belge Roland Van Kampenhout)

a car 9.jpg          a car 10.jpg

a car 11.jpg          a car 12.jpg

a car 16.jpg          a car 18.jpg

a car 15.jpg

a car 17.jpg

a car 13.jpg          a car 14.jpg

a car b.jpg

a car C.jpg

a cara.jpg

12:50 Publié dans Carmen De Vos | Lien permanent |  Facebook |

13/02/2014

Carmen De Vos

C A R M E N    D E    V O S

http://www.carmendevos.com/

https://www.facebook.com/carmendevos.photography

Voilà un coup de cœur pour une photographe belge. Elle s'appelle Carmen De Vos, elle est née en 1967, elle est établie à Ghent. C'est une photographe d'une genre assez inédit. Sa petite bio, dont je vous livre la substantifique moelle, raconte à peu près ceci. Carmen est une photographe lente. C'est une portraitiste freelance volante. (Une variante photographique de l'OVNI). Elle est, selon sa propre formule, "une pourvoyeuse de particularités photographiques exquises". Elle chronique, elle archive, elle est fondatrice et rédactrice en chef du TicKL-Magazine.

TICKL-MAGAZINE (independent erotic Polaroïd magazine)

http://www.tickl-magazine.com/ 

http://en.wikipedia.org/wiki/TicKL_Magazine

Elle recense, décrit et invente des histoires étranges. La plupart du temps, elle utilise un vieil appareil Polaroïd, se sert de films périmés et de filtres qu'elle a conçus toute seule comme une grande. Ses outils et méthodes,  -comme par exemple la décoloration ou l'obstruction délibérée du film - sont imprécis et n'ont pas la perfection pour objectif. Ces techniques portent des fruits qui peuvent avoir un caractère imprévu. Il semble y avoir là quelque chose d'aléatoire qui plaît à l'artiste. Elle est, disons, au gouvernail sur une mer agitée, elle ne contrôle qu'une partie des choses. C'est le grand combat de Carmen avec la matière, sa rencontre avec le hasard. Un grand combat qui la réjouit tantôt et la frustre une autre fois. Qui l'étonne ou détériore son projet. Mais elle aime créer dans ces limites, elle aime tenter d'obtenir la meilleure image possible dans des conditions extrêmement serrées. Heureusement, elle craque toujours pour les imperfections. On va voir qu'elle a raison, ces imperfections sont souvent des suppléments. Et puis, Carmen risque une comparaison poétique et insolite entre la fragilité d'une mémoire humaine (qui amalgame des impressions, n'est pas toujours fiable, se modifie au fil du temps, adapte, amende, réarrange, colore, atténue, dépigmente, accentue) et ses propres images Polaroïd. Tout ceci nous la rend sympathique. Et son formidable talent, son originalité, son délire, ses recherches formelles, son inépuisable duel avec l'imprévisible, sa poésie décoiffée et hirsute achèvent d'expliquer pourquoi nous aimons profondément son art. Oui, dans cette oeuvre, il entre de l'irréel, un zeste de fantastique, une pincée de kitsch, un rien de vintage, un grain de folie, de la grâce, des indices du temps qui passe, de la chimie et de l'alchimie, de l'espièglerie et de la malice, une hybridité (qui fait parfois penser à la gravure, à la peinture, au dessin), de l'audace, un zeste d'anarchie allongé d'un nuage de dinguerie, du pop art, un reliquat punk, de la magie, de lointains échos de décalcomanies, du talent, beaucoup, des impressions pastel, du sex-appeal, de la beauté, de l'humour, du nonsense, du talent, du talent, du talent.

a carmen 1.jpg

The Cornfield / Almost There

a carmen 2.jpg

Read till you need no more ... words

a carmen 3.jpg

A too short night

a carmen a.jpg

a carmen b.jpg

a carmen c.jpg

Queen of hearts

a carmen d.jpg

Maiden

a carmen e.jpg

a carmen f.jpg

Umbrella, ella
(Carmen, men, la joue comme Rihanna, anna)

a carmeng.jpg

Lieven Herreman

a carmen h.jpg

The Enlightened Philosopher - Etienne Vermeersch 

a carmen i.jpg

Tine Van Den Brande

a carmen j.jpg

Tine Reymer

a carmena.jpg

Martha

a carmenim.jpg

Nora

a carmomena.jpg

Dutch Maiden

08:31 Publié dans Carmen De Vos | Lien permanent |  Facebook |