30/12/2014

Erka

E  R  K  A

http://www.erka-artiste.fr/ 

a er 1.jpgLe travail d’Erka, -peintre corse opérant à l’acrylique et recourant parfois aux techniques mixtes-, appartient à l’expressionnisme abstrait mais un expressionnisme qui fait des incursions dans le figuratif. Un expressionnisme limitrophe et épris de liberté, un art de la lisière délivré de tout carcan. Centré sur le geste, l’impulsion, la sensation et l’électricité de la sensation, mais traversé par une quête esthétique. Un expressionnisme abstrait évoluant, nous dit le site de l’artiste, vers la souveraineté du geste absolu.

Ici, dans la violence artistique d’un étrange tonnerre domestiqué, le farouche, le féroce, le spontané, l’indompté, le sauvage valsent avec le désir d’art, le mouvement chorégraphique, l’apprivoisé, l’appris.

a er  12.jpgOn assiste pour la réalisation de chaque œuvre à l’Immersion dans un bain de hasard et d’aléatoire, du savoir de l’artiste, de sa sensibilité et de sa culture. Fièvre et savoir, feu et être. Ce choc produit l’œuvre, y faire naître des houles, des étirements de couleurs, des dérives continentales. Ce choc réinvente le trait, le coup d’arc, la courbe, l’écriture, l’essaim de papillons, le cri, le bloc de ténèbres, le chant, la lumière volcanique, le courant d’air de la liberté, et, dirait-on, toutes les torsions et les grâces, les gouffres et les sommets de l’effervescence existentielle.

Une veine plus figurative et tout aussi passionnante - où l’art brut heurte l’art primitif, Cobra s’associe à la peinture rupestre,  le masque africain joue avec Guignol, le père Ubu prend un galop Dada -, fait danser frénétiquement le théâtre des émotions. Dans cette veine haletante, pantelante, le monde crie, rit, rue, se cabre orgueilleusement, se parodie, se moque, se consume, se déchire, se partage entre le tragique et la comédie. Entre l'épouvantail et le totem, l'être est ici regardé avec une acuité rare et aiguë.    

Voilà une façon d'être, de peindre, de faire tinter et miroiter l'être et le monde, une façon profonde, alerte, inventive, formidablement captivante. 

Voici comment l’artiste présente sa démarche :

Mon travail se trouve aux frontières de l’irrationnel. Je peins ce que je peux reconnaître comme une « nouvelle forme du monde ».

a er 24.jpgMa peinture surgit sans raisons. Elle est un acte que rien ne justifie, parfois comme une émotion fugace, rapide, «  le regard qui voit vite », comme s’il y avait une menace. Quelque chose existe derrière l’image proposée. La mort n’est jamais loin.

Le thème me tient à cœur. Il me faut interroger la peinture comme accroche anthropologique.

Lorsque je travaille sur des œuvres abstraites, j’essaie de témoigner des hasards de l’atelier qu’il faut assimiler et organiser. Il faut nourrir la toile pour que le temps fasse son œuvre.

Et si l’œuvre faisait le style ?

Et si la peinture faisait l’artiste ?

Figuratif ou abstrait, mon œuvre se situe dans un « univers entre deux ». La peinture comme organe supplémentaire dans lequel s’inscrit l’histoire contemporaine.

J’aborde la peinture sans jamais savoir ce qui va se passer, et ma peinture devient un monde « miroir », et dans ce miroir, il me faut une conscience infinie pour me servir de mon intuition au service de mon travail. Procurer un choc émotionnel fort et instantané.

a er 7.jpgTout  prend racine dans les racines de ma vie et de mon destin.

C’est un art pulsionnel dont il faut que je puise les souffrances pour une évolution intérieure.

Malraux disait : « interroger le monde pour en atteindre un autre » et, me concernant, c’est bien de cela qu’il s’agit.

J’ai une curiosité panique de «  l’indicible » d’où il faut extraire les rythmes, les énergies, les visions ; « peindre avec une perception directe de mes états intérieurs ».

 Je donne tout à la peinture parce qu’elle me donne un autre monde.

a er 2.jpg   a er 3.jpg   a er 5.jpg

 a er 4.jpg   a er 8.jpg

a er 6.jpg   a er 9.jpg   a er 13.jpg

a er 13.jpg   a er 11.jpg   a er 14.jpg

a er 15.jpg   a er 16.jpg   a er 17.jpg

a er 18.jpg   a er 23.jpg

a er 19.jpg   a er 21.jpg   a er 22.jpg

13:07 Publié dans Erka | Lien permanent |  Facebook |