18/04/2016

Frida Kahlo

F R I D A    K A H L O

Invention de l'oeuvre kahlocentrique

a fr 1.jpg

& frida 8.pngREPERES BIOGRAPHIQUES

Naissance le 6 juillet 1907 à Coyoacan, Mexique.

Mariage avec le peintre muraliste Diego Rivera en 1928.

A la de six ans, elle est atteinte d'une poliomyélite. 

Le 17 septembre 1925, le bus dans lequel elle circule est embouti par un tramway. Une barre de métal transperce le corps de Frida (abdomen et cavité pelvienne). Les dommages corporels sont épouvantables, les fractures se multiplient ; bassin, côté et colonne vertébrale. Cet accident dramatique aura des suites sur tout le cours de son existence.

En 1928, elle rencontre une première fois Rivera, son aîné de 21 ans, qui peint une peinture murale dans son école. Elle a apporté quelques toiles et demande au muraliste ce qu'il pense de sa peinture. Rivera est impressionné. (Elle se méfie tout de même un peu : Rivera est un infatigable coureur de jupons. Il le restera toute sa vie)

frida 10.jpgLe 21 août 1929, Diego et Frida se marient. Leur relation sera passionnée, traversée d'infidélités de part et d'autre. La beauté de Frida était étrange, irrésistible, son talent l'auréolait d'un halo de légende. Elle a beaucoup aimé, elle aussi, des hommes et des femmes. Plus conventionnel, Rivera n'a pas eu d'aventure homosexuelle. 

En 1930, ils résident à San Francisco où le travail appelle Diego Rivera.

En 30, Frida subit la première de ses trois fausses couches. Son grand rêve de maternité ne sera jamais exaucé. C'est un grand drame personnel qui s'explique par les terribles dégâts physiques causés par l'accident de 1925.

Frida a déjà peint. En 1930, elle signe, pour remercier le mécène Albert Bender, l'oeuvre intitulée Frida Kahlo y Diego Rivera. (Notons que Rivera, l'inconstant, l'insatiable, a toujours encouragé son épouse, il a invariablement chanté son talent, soutenu son travail et estimé qu'elle était meilleure peintre que lui).

Leon Trotski, en exil, est accueilli chez les Rivera, à la Casa Azul en 1938. Une courte idylle a lieu entre Trotski et Frida. Elle lui offre et lui dédicace un superbe autoportrait d'elle. 

a frida 4.jpgEnvoyé au Mexique pour un cycle de conférences, André Breton est subjugué par le talent de Frida. Frida aprréciera Jacqueline Breton mais le pape du surréalisme, qui lui paraît gourmé, bavard, hautain,  lui inspirera une haine enflée d'épithètes violentes. A l'exception de Duchamp, elle n'aimera guère les surréalistes. 

En octobre 1938, première expo considérable de Frida à la galerie Julien Levy à New-York. Succès retentissant. La moitié des œuvres sont vendues. Les échos sont excellents. Frida n'est plus l'épouse du maître, elle est reconnue comme artiste. 

Frida expose à Paris. Elle est exaspérée par l'inconsistance des surréalistes. Les insultes pleuvent pour les évoquer. Nous traduisons: ils sont paresseux, bavards, inefficaces (foutus intellectuels pourris). Grâce à Duchamp, l'expo se fera. 

Divorce de Diego Rivera en décembre 1938.

Rencontre du docteur Eloesser qui la soignera. Ils deviendront de grands amis. Elle lui offrira quelques superbes œuvres.

a frida 21.jpgL'après-divorce voit mûrir et éclater le talent de Frida : plus puissant, plus expressif encore, plus douloureux, plus maîtrisé, plus inventif, plus accompli. Des autoportraits somptueux abondent. Les problèmes de santé se multiplient. 

Se marie à nouveau avec Diego Rivera en décembre 1940.

En 1942, Frida commence la rédaction de son journal, elle est élue membre du Seminario de Cultura Mexicana. 

En 1943, elle dirige un classe de peinture à l'Académie des Beaux-Arts. En raison de ses gros problèmes de santé, elle enseigne à domicile. Elle est contrainte au port d'un corset de fer qui lui inspirera le terrible chef-d'eouvre qu'est La Colonne brisée.

En 46, opération de la colonne vertébrale.

En 1950, elle est hospitalisée 9 mois à Mexico. Les opérations se succèdent, les problèmes inflammatoires, etc. Après une suite de sept opérations, elle peut à nouveau peindre, en station couchée. 

Printemps 1953, première grande exposition monographique de Frida au Mexique. Consécration nationale organisée par la photographe Lola Alvarez Bravo. Son médecin lui ayant formellement interdit la station verticale, elle fait transporter son lit dans la salle d'exposition. On se représente sans difficulté la formidable intensité de l'instant. 

 En août 53, en raison d'une gagrène naissante, on lui ampute la jambe droite.

Décès, à la suite d'une grave pneumonie, le 13 juillet 54 à Coyoacan, sa ville natale.

a frida 2.jpg     a frida 3.jpg

FRIDA-LA-MERVEILLE

C'est l'un des grands peintres du vingtième siècle. C'est un de mes artistes favoris. Nature vive, intègre, entière, passionnée, Frida Kahlo peint sa réalité, le monde tel qu'elle le voit et le vit. Tel qu'elle le vibre. Elle irradie au centre de l'univers qu'elle bâtit. Elle est le soleil douloureux et fascinant de son art. Talentueuse, originale, Frida s'inscrit dans son oeuvre, elle en est le moteur, l'âme violente et superbe. Sa beauté inédite, la force de son art, son trait puissant, son expressivité rare, son décorum et son identité mexicains, ses assauts de couleur, son imagier, sa vitalité, son courage exceptionnel ont profondément et durablement marqué l'histoire picturale. Née en 1907, victime d'une poliomyélite à l'âge de 6 ans, elle sera à 16 ans très grièvement blessée dans un accident de la route alors qu'elle circulait en bus. La belle Frida connaîtra une existence terriblement marquée par une épuisante et terrible douleur physique. Elle finira par être amputée d'une jambe. Obstinée, ayant une oeuvre à livrer, elle peindra alitée. La talentueuse Mexicaine sera, à deux reprises, au cours d'amours passionnées et orageuses, l'épouse du grand muraliste Diego Rivera. Sur sa dernière oeuvre, épuisée, elle a néanmoins écrit Viva la vida. Tout aura tourné somptueusement à son chevalet : le sang, la sève, la douleur, la théâtralité, la mort, l'humour, la beauté, la tragédie, la vie animale, la fièvre. Une femme a pris place dans l'univers de l'art, une femme a imposé au monde la grande oeuvre kahlocentrique. Frida Kahlo est au gouvernail de la fièvre picturale du siècle. Elle a traduit dans le langage de la peinture sa beauté inhabituelle, ses tourments, ses désirs, ses désastres, ses amours, ses abandons, sa terre, sa conviction, les étapes de sa douloureuse et glorieuse destinée. Sa place est faite dans l'histoire de la peinture. 

http://www.mexique-fr.com/art-culture/frida-kahlo-1907-19...
http://www.fridakahlo.com/
http://www.biography.com/people/frida-kahlo-9359496#tumul...
http://www.frida-kahlo-foundation.org/

a frida 5.jpg

a frida 2.jpg     a frida 3.jpg

a fr 2.jpg

a frida 4.jpg     a frida 7.jpg

a frida 7.jpg

a frida 11.jpg     a frida 12.jpg

a frida 9.jpg

a frida 15.jpg     a frida 16.jpg

a frida 10.jpg

a frida 11.jpg     a frida 12.jpg

a frida 13.jpg

a frida 15.jpg     a frida 16.jpg

a frida 17.jpg

a frida 18.jpg     a frida 19.jpg

a frida 14.jpg

a frida k 1.jpg     a frika k 2.jpg

a frida a.jpg

a frida 17.jpg     a frida 18.jpg

a frida b.jpg

a frida 21.jpg     a frida 23.jpg

a frida c.png

a frida 22.jpg     a frida 26.jpg

a kahlo 1.jpg

a frida 1.jpgBibliographie 

Je termine à l'instant la longue bibliographie de Frida Kahlo rédigée par Hayden Herrera. Si elle a été la base de, Frida, bon film de Julie Taymor, c'est une oeuvre beaucoup plus fouillée, plus exigeante, plus complète et plus profonde. Méticuleuse et savante, la biographie de Frida Kahlo est signée par une historienne de l'art qui propose une lecture documentée, intelligente, souvent méticuleuse et cohérente de l'oeuvre. Herrera recueille en outre la parole de l'artiste qui s'avère avoir été une fervente épistolière et qui méprisait la langue de bois. Le spectre d'investigation de la biographe dépasse de loin l'image iconique et nous livre le portrait d'une artiste qui prend très progressivement, lentement conscience de son talent, d'une artiste peintre grièvement blessée, ardente, déçue dans son désir de maternité, simple, intelligence, frondeuse, volontiers provocante, orgueilleuse, rejetant la vanité, amoureuse, exaltée, sensuelle, audacieuse, trahie, attendrissante, émouvante, bouleversante, fidèle à sa manière, courageuse, foutrement mexicaine, plus universelle qu'elle le croyait, vacharde, irrésistible. Son oeuvre, c'est elle, c'est sa vie peinte, cn lit en elle à oeuvre ouverte.  

a frida 19.jpg

14:20 Publié dans Frida Kahlo, PEINTRES | Lien permanent |  Facebook |