17/10/2014

Ida (film polonais)

I  D A

un chef-d'oeuvre polonais

a ida 1.jpgPologne, 1962. Alors qu' Anna, une jeune novice, se prépare à prononcer ses voeux, la Supérieure du couvent l'incite à sortir pour s'informer sur ses origines. Elle lui laisse une adresse, celle de sa tante. La jeune fille, recueillie dès sa plus petite enfance, ne connaît rien du monde extérieur et ignore son identité. Elle se met donc en route. Elle va connaître sa tante, apprendre qu'elle s'appelle Ida, découvrir progressivement les siens et la catastrophique origine de leur séparation.

Je viens de voir le film. Je réagis immédiatement. Transporté par le magnétisme de l'oeuvre. Atteint par sa douleur et son élévation. 

Le film est court.  Une heure vingt. Un souffle, m'a-t-il semblé. C'est un drame. Il est sorti en 2013 et est l'oeuvre du cinéaste Pawel Pawlikowski. C'est, pour mille raisons, un pur chef-d'oeuvre. Un joyau cinématographique. J'égrène ici quelques-unes de ces raisons qui, selon moi, font de ce film un diamant précieux. Sa lenteur, ses silences, ses cahots. Entre le mutisme du couvent, le bruit de la ville, le souffle des voix intérieures, le silence équivoque de la campagne troublé par le débarquement du jazz de Coltrane. Le contraste des personnages : la novice fervente et la femme socialiste déchue (déçue). La découverte progressive de tous les secrets qui fondent l'histoire. La quête, son déroulement, son labyrinthe doublé de l'errance intérieure et secrète des deux femmes. La richesse hypnotique du noir & blanc dans les mains d'un artiste. La beauté hallucinante de l'image. Une sorte de spiritualité sombre et lumineuse qui semble éclairer et obscurcir l'oeuvre. La qualité de la photographie. Le refus systématique du pathos. Chaque centimètre du décor, du paysage, des lieux traversés. La mise en scène sobre, intelligente, adroite, inventive et formidablement habitée : chaque scène est un tableau superbe, chaque instant est intense, ardent, parfois d'une acuité terrible. Le film brûle. Le cinéaste porte une vision. Et il y a le jeu époustouflant des deux actrices, deux merveilles en action, deux astres. Il y a la beauté singulière des deux actrices. Il y a deux là formidables rôles féminins, subtils, exigeants, profonds, deux rôles de grands formats. Ida est interprétée par Agata Trzebuchowska, Wanda est interprétée par Agata Kulesza. C'est un chef-d'oeuvre. 

a ida 3.jpg

a ida 5.png   a ida 6.jpg

a ida 7.jpg

a ida 8.jpg

a ida 9.jpg