11/11/2015

Jack Montgomery

JACK MONTGOMERY

http://www.jackmontgomeryphotography.com/

J'ai déjà évoqué le passionnant  travail de ce photographe américain. Je trouve, en consultant ses galeries, tant d'occasions de m’exalter que le désir de commenter et de faire découvrir son oeuvre s'empare à nouveau de moi. Fabuleux technicien, homme de l'immédiateté, metteur en scène, compositeur d'images, coloriste, dompteur de lumière, Montgomery invente et ressasse et invente. Fidèle à une formidable exigence de style, il surprend sans cesse, il rit, il vénère la grâce, il l'iicônise, il la picturalise, il cherche de l'éternel, du délicat, il  trouve des filons de tulle et de soie, il capte le faon dans l'adolescente, l'étincelle de cristal ou le début de menuet dans la nymphe, il recueille un bond dont il est sûrement le chorégraphe, il reconnaît Peter Pan dans un angelot. Montgomery s'enfonce ensuite dans le temps, au cimetière des sorcières, là où se devinent des fantômes et des hantises, des arbres dotés de pouvoirs, des clartés étranges. Cet organisateur, ce préparateur d'images peut aussi saisir à l'improviste, au débotté, avec une précision épatante. La seconde suffit à son œil expert. Les photographies de Montgomery ne se laissent pas épuiser en quelques regards. Elles réclament du temps, de la patience, de la subtilité et elles sont toujours, elles sont invariablement, en raison de leur magnétisme étrange et insistant, exaucées. Elles ont, les photographies de cet artiste, une facture presque classique, toujours une classe immense, un parfum d'art. Et parfois elles se moquent, font des farces. Comme Degas, Montgomery aime les ballerines, leurs poses, leurs déliés splendides, cet art qu'elles ont de mettre leurs mouvements au repos sans gommer en eux un indice d'élan. Montgomery sait disposer la femme dans l'espace, la sertir dans l'espace, la mettre en heureuse relation avec la lumière, il y a quelque chose d'un peu mystique là-dedans et il y a de l'adoration. J'ai découvert chez lui deux ou trois photographies d'un combat de boxe. Forcément, elles aussi valent la peine d'être vues et admirées. J'ai senti là un mélange de danse et de lourdeur, de musique et de forge et je me suis dit, bon sang !, il sait faire ça aussi. Il avait réussi, là aussi, un sacré tour avec la lumière. Un type qui a du talent peut sauter pas mal de barrières. Le talent est un passe-partout. Dans une foule, il va cueillir un regard différent, chargé de quelque chose, un charme, une électricité. C'est un vigilant. Son noir et blanc est habité, profond, historique et contemporain. Il menuise dans l'excellence, Jack Montgomery.

a jack 1.jpg

a jack 2.jpg

a jack 3.jpg

a jack 4.jpg

a jack 5.jpg

a jack 6.jpg

a jack 7.jpg

a jack 8.jpg

a jack 9.jpg

a jack 10.jpg

a jack 11.jpg

a jack 12.jpg

Tout lui est décor, il exploite les lieux, une palissade, une ligne, une porte à dorure, la croisée d'une fenêtre, un détail avec un génie rare, tout lui fait écrin. Un drap, un morceau de linge. Il alchimise la chose, elle prend une ampleur sublime, elle participe à l'oeuvre. Quand il y a une once de grâce, une pincée de pollen de grâce, il la recueille et la saupoudre en pleine lumière.  J'ai parlé de Degas. Mais quand on aime, on ne compte pas, il y a un peu de Diego Velázquez dans certains de ses portraits. Disons qu'il y a un savoir, une connaissance. Un amour de l'art dont sa photographie profite. Il y a dans l'humanité de Montgomery quelque chose qui me réjouit profondément : il regarde un être souvent comme s'il s'agissait d'une oeuvre d'art. Cette recette humaniste produit des miracles.  Bien sûr, c'est le lieu pour le dire, la bonne volonté ne suffit pas. Le talent est indispensable, et un œil, une sensibilité, un angle, une vibration. Dans une vraie photo, aussi immobile soit-elle, une vibration, un frisson sont perceptibles.  Les photos de Jack Montgomery sont sophistiquées aussi, précieuses, ciselées. Cette sophistication, c'est la courtoisie due à la grâce. Jack Montgomery est un virtuose par nécessité, par égard pour ce qu'il fixe, les belles, les elfes. Dans le visage d'une vieille Asiatique, il va cueillir une fleur de grâce. Il cherche la grâce comme le jazzman la blue note, il la trouve, évanescente, sublime. Sa quête est sans frontière, sans cloison, tirée par un cheval libre, altier, nourri aux quatre horizons. 

a jack 13.jpg

a jack 14.jpg

a jack 15.jpg

a jack 16.jpg

a jack 17.jpg

a jack 18.jpg

a jack 19.jpg

a jack 20.jpg

a jack 21.jpg

a jack 22.jpg

a jack 23.jpg

a jack 24.jpg

a jack 25.jpg

a jack 26.jpg

a jack 27.jpg

a jack 28.jpg

a jack 29.jpg

a jack 30.jpg

a jack 31.jpg

a jack 32.jpg

a jack 33.jpg

a jack 34.jpg

a jack 35.jpg

a jack 36.jpg

02:36 Publié dans Jack Montgomery | Lien permanent |  Facebook |

18/01/2014

Jack Montgomery

JACK MONTGOMERY

Le curieux et merveilleux mélange de la sophistication et de l'humanité

a jack a.jpgCette notice biographique est la traduction de la note reprise sur l'espace personnel de l'artiste :

http://www.jackmontgomeryphotography.com

Jack Montgomery est un photographe portraitiste américain qui vit à South Freeport, dans le Maine. Il photographie souvent les membres de communautés (survivants de l'Holocauste, pompiers, fétichistes, ancêtres villageois) et oeuvre essentiellement dans le Maine, le Massachusetts et à New York. Il a beaucoup exposé dans le Maine et ailleurs. C'est un membre fondateur du Conseil du Maine Media Workshops (autrefois le Main Photographic Workshops) situé à Rockport dans le Maine, et de l'Institut des Etudes universitaires en Arts Visuels de Portland dans le Maine et à Spannocchia, en Toscane. Il est membre du Photography Advisory Board du Musée d'Art de Portland. Il est représenté par le Musée des Beaux-Arts Susan Maasch de Portland.

http://www.susanmaaschfineart.com/photographers 
http://www.susanmaaschfineart.com/photographers/#/montgom...

Voici quelques liens qui permettront au visiteur d'approcher l'oeuvre :

http://themainemag.com/blog/q-a-a-maine-blog/2230-jack-mo...
http://www.bernsteinshur.com/attorney/jack-h-montgomery/
 
a  jack 1.jpg

C'est en prenant des photographies de sa fille Molly que Jack Montgomery découvre sa passion photographique. Il m'a paru intéressant d'approcher le travail de Montgomery en traduisant le texte par lequel il fait appel à des modèles.

Je suis, dit-il un photographe des Beaux-arts qui cherche des modèles pour collaborer avec moi dans le but de créer des images fortes, mystérieuses et belles. J'encourage mes modèles à consulter mon site afin qu'ils puissent se faire une opinion sur ce que je cherche. Je suis intéressé par un regard, une apparence naturelle, par les formes inhabituelles ou "edgy" de la beauté. (Je vais revenir sur ce mot, "edgy"). Je cherche des modèles investis, habités et qui aime authentiquement le processus d'une création forte dont le photographe et le modèle seront fiers. Mon travail explore souvent l'ambiguité et les styles de vie alternatifs.

Voilà, c'est ainsi que Montgomery se présente à ses éventuels modèles. Je vais revenir sur ce qualificatif "edgy" qu'il utilise et qu'il est bien périlleux de traduire et de rendre par un seul mot. Chercher à rendre les nuances de ce mot, c'est déjà, me semble-t-il s'aventurer dans l'espace photographique de Montgomery qui revendique et aime le naturel et s'impose comme un esthète d'un raffinement exquis. Il y a dans ce photographe l'incroyable et exaltante rencontre d'un dandy à l'affût de la singularité et de la distinction et d'un être spontané et immédiat passionné par le vrai. Le mélange crée une oeuvre sublime, étrange, acidulée et sincère. Revenons à ce très polysémique "edgy" qui semble préfacer le style de l'oeuvre. Eddgy, cela signifie : sensible, nerveux, susceptible, tendu, à cran, sur les nerfs. Mais aussi : distinct, remarquable. Et encore : risqué. Et : avant-garde, branché. Oui : irritable, impertinent. On le traduit aussi par attrayant ou audacieux et tranchant. C'est un peu cela, l'art de Montgomery : un art sensible, à fleur de peau et médité, réfléchi, maîtrisé. Un art singulier, audacieux parfois, attrayant toujours. Un art oxymorique qui se distingue par son raffinement  et sa vérité nue.

a jack 2.jpg   a jack 4.jpg   a jack 6.jpg

a jack 7.jpg      a jack 8.jpg

Montgomery photographie les gens revenus d'enfer, les survivants de la Shoah, il photographie les agnelles, les anges, les enfants et les filles sur le parvis de la féminité, il photographie les indécis, les ambigus, ceux qui affichent une troublante identité intermédiaire. Il photographie l'être encore asexué, l'être embarrassé qui s'avance vers son assomption, l'être boudeur et exaspéré, l'ange assailli par la beauté. Il a l'attitude d'un orpailleur découvrant une paillette d'or, il veut en capturer l'éclat, l'étincelle fulgurante, l'once d'extraordinaire. Et il saisit cela, toujours, infailliblement. Son regard est d'une eau qui fait éclore les fleurs étranges et charmantes. Montgomery est un détecteur d'âme aussi. S'il excelle à rendre une ligne de corps, une silhouette, il culmine dans l'art de saisir ce qui chante, ce qui vibre, ce qui bout dans l'être.

En regardant les photographies que j'ai recueillies, je me dis aussi que Montgomery a une palette immense, un très large spectre d'action, une envergure saisissante. Et sa virtuosité l'autorise à développer une remarquable suite de gammes, à inventer sans cesse nuances et variations. Et je pense encore qu'il devine cette braise dans l'être qu'il regarde et que d'un souffle il l'attise. Oui, il crée une relation intense, une magie, un échange fulgurant avec l'être qu'il photographie. 

Et puis, chez ce type exigeant et doué, chez cet artiste pointu et raffiné, il me semble que je devine une tendresse immense, une curiosité pour l'autre, une humanité sensible et une véritable ouverture d'esprit. Une volonté de comprendre l'autre et de l'élever. Toutes qualités que je trouve admirables.

a jack 9.jpg   a jack 10.jpg   a jack 11.jpg

a jack 12.jpg   a jack 13.jpg   a jack 14.jpg

a jack qq.jpg

a jack 15.jpg     a jack fff.jpg

a jack aa.jpg   a jack b.jpg   a jack bb.jpg

a jack c.jpg     a jack cc.jpg

a jack s.jpg

a jack d.jpg     a jack dd.jpg

a jack e.jpg   a jack ee.jpg   a jack gg.jpg

a jack f.jpg     a jack g.jpg

a jack h.jpg   a jack i.jpg   a jack hh.jpg

a jack ii.jpg     a jack j.jpg

a jack kk.jpg     a jack ll.jpg

a jack mm.jpg   a jack oo.jpg   a jack nn.jpg

a jack pp.jpg     a jack rr.jpg

a jack t.jpg

22:41 Publié dans Jack Montgomery | Lien permanent |  Facebook |