08/07/2013

Johanna Fassbender

A2 JB.jpgJohanna Fassbenber

Les différents états d'une artiste allemande douée

http://www.johannafassbender.com/

https://www.facebook.com/johanna.fassbender.1

https://myspace.com/fassbenderjon

https://www.facebook.com/pages/Johanna-Fassbender-Music-A...

 

Je suis en veine. Je viens d'apercevoir, au loin, une belle libellule ornée de deux somptueuses paires d'ailes. Une archère aux nombreuses cordes. Voilà une artiste éclectique et polymorphe. Elle est allemande, elle est musicienne, elle compose, elle écrit (songwriter), elle dessine, elle peint, elle photographie et traite ses photos, elle a une allure folle. Ceci n'aurait qu'une importance relative si, en tout ce qu'elle entreprend, Fassbender ne faisait preuve d'un réel talent. Elle apporte en tout art qu'elle aborde une touche personnelle, une signature, un grain. J'ai découvert cela peu à peu, j'ai appris tout cela successivement, en suivant les indices laissés par l'artiste. D'abord, j'ai fait la rencontre du trait de Johanna Fassbender. Il me ravit, il a une allure très littéraire, calligraphique. Il représente avec une légèreté presque aérienne des êtres denses et massifs, il pose, dirait-on, sur le papier l'insoutenable légèreté de l'être. La ligne alerte et la masse. Mais avec ceci que la masse n'exclut pas la grâce. Il me semble qu'il y a quelque chose d'allègre dans ce trait, un élan vital et empressé, il y a aussi une dimension existentielle : ce trait semble aussi et surtout dire l'être en face du destin, du hasard, de l'absurde. L'être en face de lui-même. L'être ludique et tragique. Il peut aller de la clarté à l'intensité sombre. Il peut n'être qu'une évocation ou entrer dans la représentation complexe. Il culmine selon moi lorsque, sobre, il s'avère d'une éloquence vertigineuse. J'y vois le monumental et le dérisoire, l'immense et le fragile, le beau et le difforme s'enchevêtrer intimement et composer un saisissant portrait de l'être humain. Fassbender dessine sa comédie humaine.

A1 JB.jpg     A2 JB.jpg     A4 JB.jpg     A5 JB.jpg

A6 JB.jpg     A7 JB.jpg     A8 JF.jpg     A9 JF.jpg

A1 JB.jpg     A2 JB.jpg     A3 JB.jpg     A1 JB.jpg

A1 JB.jpgJ'aime chez elle les suites de portraits et de visages légèrement, subtilement colorés. Ils atteignent à une intensité remarquable, hypnotique, une expressivité rare. Là, on est en prise avec la braise ardente du regard de l'autre. C'est le tableau qui regarde, qui insiste. Sinueux et simples, clairs et vertigineusement profonds, ces penseurs et ces songeuses, ces regardeurs et ces dévisageuses sont parmi mes découvertes capitales de cette année. Quelque chose de singulier et de saisissant se joue ici : on assiste à une sorte de réduction des moyens qui a pour résultat de multiplier les effets, la puissance et la vigueur de l'oeuvre. Et toujours ce tour littéraire de la composition. Toujours une force émotionnelle extraordinaire et captivante. Toujours, avec des indices de féminité, une formidable puissance expressive. On est ici principalement dans l'autoportrait. Il est variable, mouvant, instable, à l'instar de l'être. Voilà les masques de la comédie humaine, les masques sincères et authentiques des états successifs de l'être unique. L'autoportrait n'a pas pour seule fonction d'asseoir et de perpétuer l'image de l'artiste. Le visage de l'artiste est aussi celui de l'humanité, il est emblématique, il est un témoignage artistique de l'humanité. Il dépasse sa limite, sa mesure pour se tourner vers l'universel. Pour en témoigner. 

A1 JB.jpg     A2 JB.jpg

A3 JB.jpg     A4 JB.jpg

A1 JB.jpg     A2 JB.jpg

A3 JB.jpg     A4 JB.jpg

Et je veux revenir encore à ce trait, pour dire aussi qu'il peut-être malicieux, venir flirter parfois avec la caricature, le portrait charge, je veux affirmer sa séduisante et sa grande liberté. Je veux dire qu'ici il y a place pour le rire, dans l'oeuvre. Le rire exhausse l'oeuvre, il la grandit, il la dégage de l'étau suffocant et meurtrier du sérieux. La mort vient rôder là où le rire n'a pas lieu. L'art, si le rire en est exclu, se naturalise comme les animaux morts ramassés dans le fossé. Son poil n'a plus d'éclat. J'aime l'intelligence de Fassbender, sa subtilité, son sens de la nuance. J'aime que Johanna ose rire. 

A1 JF.jpg     A2 JF.jpg    A3 JF.jpg     A4 JF.jpg

Johanna Fassbender est une aventurière en art, une chercheuse, une infatigable chercheuse. Son expressionnisme figuratif s'aventure dans l'abstrait. Le tumulte est captivant de ces sillons rouges et bruns infiltrés de jaune, de vert, de rose. Sang dans le sang, terre dans le sang, lumière, passion, or et feu, soufre, grands étangs de vitalité. Affolant poème chromatique. Tout l'être se trouve remué là, au plus profond, sa substance et sa lumière sont brassées ensemble. Oui, cette quête acharnée, je la salue, j'en aime l'intensité. Les artistes qui cherchent ainsi cherchent pour moi, avec moi. 

A3 JF.jpg     A4 JF.jpg

Et Johanna la musicienne, la bassiste, la chanteuse, la beauté de scène s'avance à présent. C'est une rockeuse classieuse, sophistiquée, subtile. Très ému, j'aime la chanson qu'elle consacre à son père. "You had to leave me".

http://www.youtube.com/watch?v=DvzVXeA-krA

Je soumets à votre attention quelques-uns des titres qui m'ont convaincu. Voici "If you meet me". J'aime ce qui est dit dans le morceau : "I need your broken dreams". J'aime cela. J'aime le violoncelle. L'âme de cette chanson. Ses surprises rythmiques. Sa plaisante lancinance. C'est incontestablement une belle pièce, pleine de relief, d'inventions sonores. C'est un rock inventif. Rien de linéaire ici. 

http://www.youtube.com/watch?v=x_Te7hXYjhA

Oh, "Wild Woman". Oui, ici, le groove feutré, la sophistication, le vibrato délicat & sensuel de la voix, la qualité de la présence et la rusticité sauvage du refrain. C'est très bien troussé. Tout ça a beaucoup d'allure. Il y a un style chez Fassbender. Un tempérament et une geste. Tout, dans cette diversité, se tient finalement. Moi, j'adopte la peintre-dessinatrice-rockeuse-bassiste.

http://www.youtube.com/watch?v=zWa52hHDKDA 

Et je cloture mon petit récital par une pièce que j'aime énormément. "Curling Up". Si je n'ai pas éveillé en vous le désir de vous lancer immédiatement à la découverte de cette artiste passionnante, soit j'ai manqué mon coup, soit vous êtes un abruti considérable.

 http://www.youtube.com/watch?v=rr62MeOhxNI

Bon sang, je m'aperçois que je n'ai pas placé ce morceau que j'aime beaucoup et qui s'intitule "I close my door". J'en aime beaucoup l'ambiance. Cette fois, vous avez de quoi vous faire une opinion, vous disposez d'une planche d'élan vers l'oeuvre de l'artiste allemande. A présent, déterminez-vous.

http://www.youtube.com/watch?v=xzGhA1Q144I

A1 Jo.jpg     A3 Jo.jpg     A2 Jo.jpg

23:47 Publié dans Johanna Fassbender | Lien permanent |  Facebook |