10/11/2013

Sophie Watillon (portrait d'écritoire)

A Asophie.JPGSophie Watillon

portrait d’écritoire

"Elle excellait sur toutes les violes, aussi bien la basse que le dessus, et, plus qu'un membre du consort, elle est très vite devenue ma partenaire. Nous dialoguions à deux dessus comme deux chanteurs".  Jordi Savall

http://www.youtube.com/watch?v=dPavUIKOFBw

Quelques petites notes, notules, citations :

Sophie Watillon semble tout entière participer à la magie temporelle de son instrument, elle me semble vivre dans le saut temporel et spatial de sa viole de gambe.  Elle est établie dans la sonorité ancienne et formidablement présente, dans l’âme même de son instrument. Sophie Watillon est du temps de la grâce.

Sophie Watillon vit pratiquement dans un temps musical, une conception musicale du temps qui, par exemple, est pratiquement expurgée de la notion d’image. Belle sans aucun doute, elle ne souhaite pas laisser un portrait d’elle, son reflet ne retient pas son attention, ce qui doit définitivement la représenter, c’est le chant de sa viole de gambe, son reflet est sonore, Sophie Watillon entre dans notre mémoire par la voie aérienne de l’écho.

Pourtant, quelque chose d’ardent, de chaleureux, un charme physique appartient à l’art de cet être spirituel, la palpitation d’un pouls d’oiseau, un paradisier, y est perceptible, la discrète et bienfaisante présence charnelle d’un être hautement spirituel. Sophie Watillon ne s’absente pas, elle n’est pas qu’un pur esprit, mais elle est dans cette légèreté lumineuse, chaleureuse et sublime de la flamme, dans cette ardente légèreté qui trouve son possible dans la densité de la forêt lourde et profonde.

a asow 7.jpg

Je ne pense pas qu’on puisse émettre l’idée que Sophie Watillon n’était pas de son temps. Il conviendrait plutôt de dire qu’elle avait une conception noble du temps qu’elle traversait et dans lequel elle cherchait à culminer dans la pratique de son instrument, dans lequel elle souhaitait partager les grâces de son art. C’est peut-être cette noblesse, cette élévation qui ne sont pas contemporaines, qui ne l’ont jamais été, au demeurant. De tout temps, la véritable élégance surprend et déconcerte.

Rêveuse, secrète, aérienne, aimable sans doute, mais c’est aussi un être obstiné, volontaire qui se forge un destin, une rencontre pleine et totale avec l’amour de sa vie : la musique. Et c’est un être que je découvre plein d’égards, tourné vers l’autre, habité par la bienveillance et rétif à toutes les vanités. C’est là, je crois, que nous sommes responsables devant certains artistes : Sophie Watillon a préféré l’amour et le partage de la musique, la recherche de l’excellence au souci d’une image personnelle ou d’une pérennité extérieure à son art. Ses albums, les nombreux albums auxquels elle a participé constituent son trésor. Et le nôtre. Il n’est pas exclu que nous en soyons, chacun à notre place, des relais, des passeurs, des témoins enthousiastes, de ceux qui aiment à partager ce qui les enchante.

a asow 1.jpg  a asow 2.jpg  a asox 3.jpg

Sophie Watillon est d’une espèce rare. Elle croit en la beauté, elle semble convaincue de la qualité de l’espèce humaine, une grande espérance l’habite, elle est, avec la même intensité, discrète et inflexible. Si l’on ajoute à cela la merveille d’un talent longtemps apprivoisé et longtemps affûté, on parle d’un seul coup d’un être unique. 

Je reste sur cette insistante impression : celui qui a entendu et écouté l’art de cet être qui réfutait le vedettariat, -(sans doute en raison d’une conception élevée de la musique, et dans cette élévation, il entre une part de véritable humilité, l’humilité des êtres doués)-, doit ou peut, pour le moins, se sentir appelé à en répandre les merveilles autour de soi.

a asow 6.gifJe prélève ici quelques traits de plume dans un article de Martine D. Mergeay, publié dans La Libre Belgique en septembre 2005. « Avec ses cheveux sombres, son regard vif et son sourire de madone, Sophie Watillon semblait sortir tout droit de l'époque qu'elle défendait si bien. Mais la douceur était, chez elle, associée à une volonté peu commune, une volonté qui la poussa à développer son talent dans un domaine rare et pointu, celui de la viole de gambe, où elle se distingua d'emblée sur le plan international; une volonté qui lui permit aussi de lutter plus de deux ans contre la maladie et d'enregistrer tout récemment un disque bouleversant ».

Dans le même article, Philippe Pierlot, qui dirige le Ricercar Consort évoque ainsi Sophie Watillon : « Sophie était la musique même, une artiste hyperdouée, abordant tout avec naturel et évidence, aussi à l'aise dans des pièces en création de Bernard Foccroulle que dans les partitions anciennes. C'était aussi une personnalité indépendante et secrète».

a av 1.jpg                               a av 2.jpg

Je reproduis à nouveau ici, parce que j’en aime la qualité d’inspiration, l’hommage de Noël Godts, publié sur son espace :  http://www.ramifications.be/Portraits/watillon.htm. « C’est avec tristesse et consternation que nous avons appris le décès prématuré de la violiste belge Sophie Watillon. Secrète, investie et profondément inspirée dans chacune de ses pérégrinations, elle avait gagné ses ailes musicales sous les auspices des plus grands dans le monde baroque. Débutant à Maastricht chez Philippe Pierlot à l’âge de 16 ans, elle poursuit sa route chez Wieland Kuijken à Bruxelles et achève son parcours à la Schola Cantorum de Bâle chez Paolo Pandolfo. Remarquée par Jordi Savall, elle intègre sans tarder ses ensembles Hesperion XXI et la Capella Reial de Catalunya, gagnant au fil de ses contributions respect, reconnaissance et admiration. Jordi Savall, Philippe Pierlot et Sophie Watillon deviennent les chaînons d’une filiation musicale désormais établie avec évidence et reconnue par tous. Elle enchaîne concerts, disques et nombreux projets en musique ancienne comme instrumentiste au sein de la plupart des ensembles baroques (Seminario Musicale, Cantus Köln, Poème Harmonique, Ricercar Consort…). On se souvient de son album solo La rêveuse,  consacré à Marin Marais (Alpha 036), qui lui valut le prix de l’Académie Charles Cros en 2002 parmi tant d’autres contributions artistiques bercées par sa douceur et l’harmonie de son inspiration musicale. Partageant ses activités entre l’enseignement et les concerts, elle était également professeur de viole de gambe à l’Ecole Supérieure de Catalogne ainsi qu’à l’Académie de musique de Woluwé Saint-Lambert. Sérénité, plénitude et générosité s’harmonisaient avec rigueur, respect et curiosité dans l’alchimie d’un jeu diaphane et incandescent. Elle avait enregistré un dernier album en octobre 2004 à l’église Franc-Warêt de Namur, consacré au compositeur anglais Christopher Simpson, qui vient d’être publié par le label Alpha en ce mois d’août 2005. La maladie a eu raison de son art, de sa force, de sa sensibilité et finalement de sa raison de vivre. Les pleurs de Mr. de Sainte Colombe ne suffiront pas à assouvir nos peines car si l’âme de Sophie Watillon résonne encore, son cœur quant à lui s’est éteint à tout jamais ».

a av 4.jpg

Sur le forum officiel de la Société Française de Viole, je trouve ce très beau papier de Stéphane Renard : http://forum.violedegambe.org/viewtopic.php?t=15

« Elle était aux portes de la quarantaine, la plus belle saison de la vie, celle de la maturité qui autorise toutes les audaces, toutes les plénitudes. Sophie Watillon s’est éteinte à 39 ans, en nous offrant un ultime et somptueux cadeau : Les Saisons, les mois et autres divisions du temps, de Christopher Simpson. Un temps qu’elle aura volé à la maladie qui l’épuisait depuis deux ans. Avec cet enregistrement qu’elle savait le dernier, elle a choisi une œuvre virtuose et essentielle, exigeant autant de générosité que d’intériorité. A son image. Une partition symbolique, aussi, de ce XVIIe anglais pour lequel la musique – et cette bouleversante viole de gambe, alors à son apogée – unit l’humain au divin, dans une communion que la nature organise selon un principe cosmique. 
Née Namuroise, dans une famille où l’on fait de la musique avant le petit déjeuner, acceptée dès 16 ans au Conservatoire de Maastricht, Sophie Watillon avait peaufiné son art de la viole auprès des plus grands gambistes, devenant ensuite l’un des piliers de l’équipe de Jordi Savall (Hesperion XXI, Concert des nations). Ultime hommage : le maître catalan s’était déplacé aux obsèques à Namur, pour saluer celle qui portait en elle « toute la tendresse de la musique ». Discrète, pudique, intime, incrédule devant la noirceur du genre humain, Sophie Watillon possédait cette qualité rarissime que l’on appelle l’élégance morale, refusant toute concession au vedettariat, ne sacrifiant à aucune mode – réécoutons La Rêveuse (2003), cette magnifique déclaration d’amour à la viole, « qui parle tant de langues ». Toujours accessible, Sophie partageait son art avec un sens aigu de la pédagogie. Cet impérieux besoin de se nourrir de « la richesse de l’autre », elle le clame une dernière fois dans le livret de son dernier CD, où elle rend hommage aux élèves violistes, « ces jeunes eaux de source ». Poème désarmant de simplicité et de foi en la nature, dans « ces divisons du temps qui, oiseaux invisibles, attirent toujours plus loin l’âme des hommes. » Toujours plus loin, plus haut, plus beau… Le testament de Sophie ».

A lire, quelques mots de Sophie Watillon :

http://archives.lesoir.be/musique-sophie-watillon-ce-merc...

11:00 Publié dans Sophie Watillon | Lien permanent |  Facebook |

03/10/2013

Sophie Watillon (collecte d'éléments bio-discographiques)

Discographie de SOPHIE WATILLON

(espace en cours)

a sophie album 1.jpg   a sophie album 2.jpg   a sophie album 3.jpg

http://www.discogs.com/artist/Sophie+Watillon
http://www.discogs.com/artist/Sophie+Watillon#t=Credits_A...
http://www.resmusica.com/2005/12/26/christopher-simpson-h...
http://www.classissima.com/fr/people/Sophie_Watillon/

a asophie watillon a.jpg    a sophie viole de gambe.png

a sophie viole de gambe.png

Sources iconographiques : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Viola_da_gamba_org...

"MUSIQUE EN FAMILLE" : Enregistrement familial en l'église de Franc-Waret (Fernelmont, province de Namur, Belgique) entre le 31 août et le 1er septembre 1984 - Edition Famille Watillon 1985

a sophie 1.jpeg

http://www.discogs.com/Famille-Watillon-Musique-En-Famill...
http://www.discogs.com/viewimages?release=2543062

"DEUTSCHE BAROCK KANTATEN (III)" - Ricercar Consort - Sophie Watillon (viole) - juin 1988 et DEUTSCHE BAROCK KANTATEN (V) - 1989

a sophie consort.jpg

http://www.discogs.com/F-Tunder-JH-Schein-D-Buxtehude-Gre...
http://www.worldcat.org/title/deutsche-barock-kantaten-v/...

"MOTETS À DEUX VOIX - HENRY DU MONT" - Ricercar Consort - Sophie Watillon (viole) - 1989

a sophie du mont.jpg

http://www.musicme.com/#/Henry-Du-Mont/albums/Du-Mont:-Mo...

"TELEMAN QUADRI" avec Ricercar Consort, 1989 - Sophie Watillon (basse de viole)

http://www.youtube.com/watch?v=cRn7KO3KxPY

"DEUTSCHE BAROCK KANTATEN (VI)" avec Ricercar Consort, 1990 - Sophie Watillon (viole de gambe)

a sophie ricer.jpeg

http://www.discogs.com/Bach-Telemann-Boxberg-Riedel-Ricer...

"DIE FAMILIE BACH" - avec le Collegium Vocale et la Capella Sancti Michaelis - 1992

a sophie bach.jpg

"MARIN MARAIS - JORDI SAVALL - LE CONCERT DES NATIONS - Alcione, suite des airs à jouer" - enregistré au Château de Cardona, décembre 1993 - Sophie Watillon, viole de gambe

a sophie marais.jpeg

http://www.youtube.com/watch?v=bIxeFiBmq6I

"L'ART DE LA VIOLA BASTARDA" - Novembre 1993 - avec et sous la direction de Sophie Watillon

a asophie watillon a.jpg

http://www.music-story.com/sophie-watillon/l-art-de-la-vi...

"MICHAEL PRAETORIUS", avec Ricercar Consort, 1994, Sophie Watillon, basse de viole

a sophie ricera 1.jpeg

http://www.discogs.com/Michael-Praetorius-Ricercar-Consor...

"MATTHÄUS PASSION" de JOHAN SEBASTIANI - DEUTSCHE BAROCK KANTATEN VI - 1995

a sophie bach.jpg

http://chewbone.rickshide.com/2013/03/31/17th-century-eas...
 

"LEÇON DE TÉNÈBRES : OFFICE DU MERCREDI SAINT - MARC-ANTOINE CHARPENTIER - avec Il Seminraio Musicale -  Sophie Watillon, basse de viole, Virgin, 1995

a sowa.jpeg

http://londres.opac3d.fr/s/search.php?action=Record&i...

"MARIN MARAIS" : Avec Philippe Pierlot au sein du Ricercar Consort, Sophie Watillon (basse de viole) - 3 volumes, mai-juin 1995

a asophie watillon a b a 56.jpg

http://www.musicologie.org/Biographies/marais_marin.html

JACQUET DE BERCHEM - LA FAVOLA DI ORLANDO : Ensemble Daedalus - Sophie Watillon (viole) - Mars 1995

a sofavola.jpg

http://www.medieval.org/emfaq/cds/act95112.htm

"HENRY PURCELL - HESPERION XX" - 1995, au sein d'Hesprion XX, Sophie Watillon, hautecontre de viol

a sowa 1.jpeg

http://www.discogs.com/Henry-Purcell-Hesp%C3%A8rion-XX-Fa...

MONTSERRAT FIGUERAS - au sein de la Capella Reial de Catalunya avec Jordi Savall - 1996, Sophie Watillon, viole de gambe

 

a sowa 2 MF.jpeg

http://www.discogs.com/Montserrat-Figueras-La-Capella-Rei...

"JOAN CABANILLES" : HESPERION XX, sous la direction de Jordi Savall,  à la viole alto. Enregistré à la Colegiata del Castillo de Cardona en juin et septembre 1996.

a asophie watillon a.jpg

http://www.musicologie.org/Biographies/c/cabanilles.html

SALOMONE ROSSI : THE TWO SOULS OF SOLOMON : Ensemble Daedalus - Sophie Watillon (viole) - Enregistré en octobre 1996 à Gent (Gand).

a sosolo.jpg

http://www.medieval.org/emfaq/cds/act96119.htm

SATURN AND POLYPHONY : Ensemble Daedalus - Sophie Watillon (viole) - Janvier 1998

a sophie daedalus a.jpg

http://www.abeillemusique.com/CD/Classique/ACC98130/54136...

THE ANATOMY OF MELANCHOLY - (John Dowland, Giovanni Trabaci, Maurizio Cazzati,...) : Ensemble Daedalus - Sophie Watillon (violes) - Enregistré à l'Abbaye de Fontevraud en avril 1998

a somleancholy.jpg

http://search.library.wisc.edu/catalog/ocm48482792

"LE MUSICHE DI BELLEROFONTE CASTALDI" - Avec Le Poème Harmonique - 1998

a sophie bellerofonte.jpeg

http://www.outhere-music.com/fr/albums/le-musiche-di-bell...
http://www.outhere-music.com/fr/artistes/sophie-watillon

"DOMENICO BELLI - IL NUOVO STILE - avec Le Poème Harmonique - 1999

a sophie belli.jpg

"PIÈCES DE VIOLE - PIÈCES DE THÉORBE - NICOLAS HOTMAN " - avec et sous la direction de Sophie Watillon, 2000

a sophie hotman.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=oR6qkEjXJPc

"ESTIENNE MOULINIÉ - L'HUMAINE COMÉDIE" - avec Le Poème Harmonique - 2000

a sophie moulinié.jpg

http://www.allmusic.com/album/estienne-moulini%C3%A9-lhum...

"LE CONCERT DES CONSORTS de PIERRE GUEDRON" - avec le Poème Harmonique, 2002

a sophie guedron.jpg

http://www.allmusic.com/album/pierre-gu%C3%A9dron-le-cons...
 

"IL FASOLO ? " : avec le Poème harmonique, 2001

a sophie il fasolo.jpg

http://www.music-story.com/le-poeme-harmonique/il-fasolo

"ZEICHEN IM HIMMEL de PHILIPP HEINRICH ERLEBACH - avec STYLUS PHANTASTICUS, 2001

a sophie stylus.jpeg

http://www.youtube.com/watch?v=gyQ7oH8O0GM
http://www.youtube.com/watch?v=cHEJ-UiVznc

"PRAETORIUS - TERPSICHORE MUSARUM " - Ricercar Consort, 2002 - Sophie Watillon, basse de viole

a sophie ter.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=cvVkE0BXvdI
http://www.youtube.com/watch?v=01i4hrXZcVk

"CIACCONA - IL MONDE CHE GIRA - DIETRICH BUXTEHUDE" - avec Stylus Phantasticus, 2003

a sophie phantasticus.jpg

http://www.forumopera.com/v1/critiques/buxtehude_ciaccona...

"MARIN MARAIS : LA REVEUSE ET AUTRES PIECES DE VIOLE" : avec et sous la direction de Sophie Watillon - 2002

a so a.jpg

http://www.greatsong.net/ALBUM-SOPHIE-WATILLON,MARAIS-LA-...

"SIGISMONDO D'INDIA - Madrigali e Canzonette" Mars 2003 - Sophie Watillon : violes de gambe

a sophie d'india.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=h0Krq8K8vnM

"GIOVANNI LEGRENZI - DIES IRAE" - Ricercar Consort - Sophie Watillon, basse de viole - 2004

a sophie legrenzi.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=BdVkcNicerY

CHRISTOPHER SIMPSON : THE SEASONS, THE MONTHES & OTHER DIVISONS OF TIME :  janvier 2005 - avec et sous la direction de Sophie Watillon

a sophie simpson a.jpg

http://www.greatsong.net/ALBUM-SOPHIE-WATILLON,SIMPSON-TH...

13:38 Publié dans Sophie Watillon | Lien permanent |  Facebook |

29/09/2013

Sophie Watillon

a asophie.jpgSOPHIE WATILLON

Musicienne belge, professeur de viole de gambe à la Escola Superior de Musica de Catalunya et à l'Académie de musique de Woluwé-Saint-Lambert. Née le 7 décembre 1965 à Namur, elle succombe dans sa ville natale des suites d'une longue et pénible maladie le 31 août 2005. Âme intense et sensible, prodigieusement douée, être de grâce et de musique, pédagogue éminente, Sophie Watillon, est une grande passante de la musique baroque.  

"C’est avec tristesse et consternation que nous avons appris le décès prématuré de la violiste belge Sophie Watillon. Secrète, investie et profondément inspirée dans chacune de ses pérégrinations, elle avait gagné ses ailes musicales sous les auspices des plus grands dans le monde baroque. Débutant à Maastricht chez Philippe Pierlot à l’âge de 16 ans, elle poursuit sa route chez Wieland Kuijken à Bruxelles et achève son parcours à la Schola Cantorum de Bâle chez Paolo Pandolfo. Remarquée par Jordi Savall, elle intègre sans tarder ses ensembles Hesperion XXI et la Capella Reial de Catalunya, gagnant au fil de ses contributions respect, reconnaissance et admiration. Jordi Savall, Philippe Pierlot et Sophie Watillon deviennent les chaînons d’une filiation musicale désormais établie avec évidence et reconnue par tous. Elle enchaîne concerts, disques et nombreux projets en musique ancienne comme instrumentiste au sein de la plupart des ensembles baroques (Seminario Musicale, Cantus Köln, Poème Harmonique, Ricercar Consort…). On se souvient de son album solo La rêveuse,  consacré à Marin Marais (Alpha 036), qui lui valut le prix de l’Académie Charles Cros en 2002 parmi tant d’autres contributions artistiques bercées par sa douceur et l’harmonie de son inspiration musicale. Partageant ses activités entre l’enseignement et les concerts, elle était également professeur de viole de gambe à l’Ecole Supérieure de Catalogne ainsi qu’à l’Académie de musique de Woluwé Saint-Lambert. Sérénité, plénitude et générosité s’harmonisaient avec rigueur, respect et curiosité dans l’alchimie d’un jeu diaphane et incandescent. Elle avait enregistré un dernier album en octobre 2004 à l’église Franc-Warêt de Namur, consacré au compositeur anglais Christopher Simpson, qui vient d’être publié par le label Alpha en ce mois d’août 2005. La maladie a eu raison de son art, de sa force, de sa sensibilité et finalement de sa raison de vivre. Les pleurs de Mr. de Sainte Colombe ne suffiront pas à assouvir nos peines car si l’âme de Sophie Watillon résonne encore, son cœur quant à lui s’est éteint à tout jamais."

(Dans le but de présenter l'artiste, cette émouvante notice biographique de Noël Godts a été prélevée sur l'excellent site de www.ramifications.be à l'adresse suivante : 
http://www.ramifications.be/Portraits/watillon.htm)

Jordi Savall disait à propos d'elle : "Elle excellait sur toutes les violes, aussi bien la basse que le dessus, et, plus qu'un membre du consort, elle est très vite devenue ma partenaire. Nous dialoguions à deux dessus comme deux chanteurs".

a asophie.jpg

Liens utiles : 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophie_Watillon
http://www.metamusique.com/cvs/sophie_watillon.htm
http://www.arte.tv/fr/sophie-watillon-joue-christopher-si...
https://www.facebook.com/pages/Sophie-Watillon/1343958633...
http://forum.violedegambe.org/viewtopic.php?t=15
http://www.outhere-music.com/fr/artistes/sophie-watillon/...
http://www.dailymotion.com/video/xnaw7_hommage-a-sophie-w...
http://www.resmusica.com/mot-clef/sophie-watillon/
http://www.theatredenamur.be/saison20052006/event.php?id=...
http://www.discogs.com/viewimages?release=2543062
http://www.lalibre.be/culture/musique/la-viole-de-sophie-...

Pièces à entendre :

http://www.youtube.com/watch?v=MtN6ajaHz9k
http://www.youtube.com/watch?v=Cepr1xAlIIk
http://www.youtube.com/watch?v=dPavUIKOFBw
http://www.youtube.com/watch?v=iJ_HQF_VPgo
http://www.dailymotion.com/video/x4oqer_folies-d-espagne-...

Sophie Watillon aux côtés de Jordi Savall - "Luces Y Sombras Del Siglo De Oro"

http://www.youtube.com/watch?v=lYEveIBHMS0

a sophie a.jpg

Photographie : Laurent Sully Jaulmes - pour Alpha