14/02/2014

Véronique Magnin

VÉRONIQUE MAGNIN

Sculptrice et plasticienne

http://www.veroniquemagnin.com/
http://www.veroniquemagnin.fr/
 https://www.facebook.com/veronique.magnin.14

a man 2.jpg

La surprise, la merveille de cette année nouvelle : la découverte de la sculptrice et plasticienne Véronique Magnin. En quelques mots, avant d’entreprendre la sanctification en règle de cette artiste majeure, voici, en quelques formules, ce qui m’a paru décisif dans le formidable, l’exorbitant talent, le génie de Véronique Magnin : une histoire de l’art est embusquée dans l’œuvre, une grande virtuosité technique la distingue, un spectre d’action étonnant et une liberté de conception fascinante la transportent, un cri de protestation la traverse, un goût de la beauté et une aptitude à s’entendre avec elle l’exhaussent.

a man 1.jpgIl me semble que l’envoûtement dont je suis le sujet tient en ceci que d’œuvre en œuvre, dans une découverte patiente de la galerie de l’artiste, après un instant d’heureuse hébétude, je sentais s’affermir ma passion, je la sentais à la fois prendre corps et s’envoler. A la fois combler en moi le désir d’une perception physique des masses, des matières, des formes, des arrondis et exciter, déclencher, enchanter mon imaginaire. Il y a ici monts et merveilles, avec des polis sublimes, des densités enivrantes, des reliefs tumultueux, des lignes langoureuses, des torsions terribles, des fronts, des cornes et des muscles, des fragments, des dispersions, des ligatures. Mille appels à mille notions distinctes, mille étreintes, mille états organiques, minéraux, physiques et mille états mentaux, mille affects, mille émotions. La colonie des œuvres vous envahit. Vous prend par la force et la grâce. Cette grande disparité tient, elle a une ligne, une âme, elle est du même démiurge inspiré, puissant, infatigable, coléreux, superbe. Vertigineux allers et retours des anges aux démons, des merveilles aux affres, de l’unité à la fragmentation, de l’antiquité à aujourd’hui, des splendeurs aux misères. C’est un peuple époustouflant qu’a engendré Véronique Magnin. Œuvre exigeante s’il en est. Vaste. Imposante. Voilà ce que c’est l’art : cette fièvre, l’aptitude à la fixer, à la rendre, à la chorégraphier dans la pierre, le calcaire, le marbre, à en exprimer tous les états, frissons, bonheurs, effrois avec cette formidable habileté à chevaucher son vertige. Véronique Magnin : Véronique, la vraie icône, la véritable image, fleur de rhétorique, art subtil d’effleurer le corps du taureau. Ici, il ne saurait être question de toréer vers une mise à mort. Magnin mène une mise à vie. Artiste majeure. Méchante, utilement méchante. Géniale. Douée, surdouée. Habitée, traversée. J’allais de délice en volupté, effaré par l’ingéniosité de l’artiste, par ses incessants renouvellements d’inspiration, par la qualité invraisemblable et la fécondité de sa ligne de création, estomaqué par les univers (de la ligne classique au cubisme) qui habite cette femme phénoménale et qu’elle rend avec une habileté et une force exceptionnelles. J’ai aimé chez elle, d’emblée, une puissance d’indignation, des élans de férocité, un rapport étourdissant à la beauté. J’ai aimé, dans cette statuaire puissante, le bestiaire époustouflant, la présence (l’ancrage dans le présent) de la mythologie, de la légende et du fantastique. Tout est là, du monstrueux au sublime, avec des lignes sublimes pour porter le monstrueux. Magnin, vous êtes Dona Quichotte, la descendante spirituelle de Camille Claudel, une parente des bâtisseurs de cathédrales et des tailleurs de gargouilles, une centauresse, une vraie légende, une burineuse de fantastique, une lointaine Grecque, une harangueuse de  foules, un albatros baudelairien, une surréaliste hellénique, une furie, un tempérament, vous êtes une Mary Shelley burinant sa créature, une éternelle parturiente, une déesse bouleversante, une féminité singulière et réginale (ce serait le féminin de royal), une souveraineté dans l’exercice de son art, une hottentote blanche et à lunettes, une Amazone à Dada sur la poussière de ses galops, vous signez les chevaux les plus étourdissants qu’il m’ait été donné de voir, vous êtes un considérable défi contre le médiocre et le facile. Vous êtes un grand orage féminin. Vous êtes absolument imprévisible et comme cela est diablement réjouissant, vous avez neuf vies, comme les chats, vous êtes une Durgâ au dix bras. Il y a en vous du tonnerre, de la foudre, du lait, du muscle, de la soie, des nuages et des champs de pierre, des carrières entières. Et vous avez levé des champs entiers de poèmes visuels. Soyez célébrée pour cela. Bénie entre toutes les femmes. Et vous mariez les matières avec génie. Votre Lézard m’a laissé en suspension, bouche ouverte, yeux écarquillés, épaté. Mais je devrais dire cela pour chacune de vos œuvres. Votre Loup, votre Minotaure. Et la Lionne, La Mue. Non, c’est idiot, il faut que je cesse car pour faire preuve d’honnêteté intellectuelle il faudrait que j’alignasse ici tout votre catalogue. Tout. Qu’on se réfère à l’iconographie qui suit. Qu’au moins l’ardente passion que m’inspire l’œuvre soit perceptible, qu’elle soit contagieuse, épidémique, intercontinentale ! Je déborde de superlatifs. Quelle formidable rencontre ! Il me faut vous saluer. Vous êtes un feu, un volcan dans la maison, un phare au bout des flots. Oui, vous saluer. Et vous adresser des péniches entières, des paquebots, des poids-lourds, des hydravions, des convois aéroportés de reconnaissance parce que vous portez de la lumière, madame la Lampadophore, vous faites monter de quelques degrés l’intensité de la vie et de l’art (et le thermomètre qui préside à leurs amours et scènes de ménage). On fera bien, à l’avenir, de se précipiter à la rencontre de votre œuvre. Et de la louer. Et de s’excuser pour le retard. Il suffira à la foule de lever un peu les yeux. C’est une explication. La seule possible. Oui, si vous n’êtes pas encore célébrée selon vos mérites, c’est parce que les gens, les galeristes, le public, le personnel de la culture, la domesticité des arts - gagnés par le tourisme intellectuel et la superficialité sans profondeur (je veux dire non nietzschéenne) - a perdu l’habitude de lever les yeux. Et vous êtes une artiste supérieure. Et vos ailes de pierre ne vous empêchent pas de voler. Et c’est pour moi un grand bénéfice esthétique et éthique de marcher et de longtemps m’arrêter, de respirer parmi vos créations.

a man 36.jpg

a man 3.jpg           a man 4.jpg

a man 5.jpg          a man 6.jpg

a amn 42.jpg          a amn 43.jpg

a amn 47.jpg          a man 7.jpg

a lan 13.jpg          a lan 17.jpg

a man 8.jpg          a man 9.jpg

a man 37.jpg

a man 10.jpg          a man 11.jpg

a man 12.jpg          a man 14.jpg

a man 15.jpg          a man 16.jpg

a man 18.jpg          a man 20.jpg

a man 21.jpg          a man 22.jpg

a man 23.jpg          a man 24.jpg

a man 40.jpg

a man 25.jpg          a man 26.jpg

a man 27.jpg          a man 28.jpg

a man 29.jpg          a man 30.jpg

a man 31.jpg          a man 32.jpg

a man 33.jpg          a man 34.jpg

a man 41.jpg

a man 35.jpg          a man 39.jpg

a man 44.jpg          a man 48.jpg

a man 50.jpg          a man 49.jpg

a man 51.jpg          a man 52.jpg

a man 46.jpg          a man 53.jpg

a man 45.jpg

Curriculum vitae détaillé de l’artiste

Ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris. Modelage. M. Deléage. Octobre 1992 à juin 1994
Ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris. Taille directe. Sylvie Lejeune. Octobre 1994 à juin 1998
Ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris. Cours de morphogénèse. Sylvie Lejeune. Octobre 1995 à juin 1998
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts. Cours de morphologie. Octobre 1993 à juin 1994
 
Institut de France. Académie des Beaux-Arts, fondation Dufraisne (Chars). Direction de Jean Cardot. Août 1998 à novembre 2001
 
2013
Sculptures-en-l’Ile 2013
Andrésy
Du 17/5 au 22/9
Biennale de sculpture animalière
Rambouillet
Du 12/10 au 3/11
Les Hivernales
Paris Est Montreuil
Du 6 au 11/11
2012
Les Hivernales
Paris Est Montreuil
Du 12 /12 au 16/12
Dorothy’s Gallery
Paris 12e
Du 30 /3 au 15/4
Biennale de Sculpture - Invitée d’honneur
Boissy-St-Léger
Du 7 au 15/4
2011
Galerie Arielle d’Hauterives
Bruxelles
Salon Violet
Bastille Design Center, Paris
Du 16 au 29/5
2010
Biennale de sculpture de Boissy St-Léger
Du 13 au 28/3
60e anniversaire du SNSP
Bastille Design Center, Paris
2 et 3/4
Sculpture en Liberté
Salle Molière, Roquebrune-sur-Argens
Du 24/7 au 8/8
Salon d'Etampes
Espace Jean-Lurçat, Etampes
Du 3 au 17/10
Salon des Artistes Français
Grand Palais, Paris
Du 24 au 28/11
Prix Taylor
Prix Eugène Piot (Académie des Beaux Arts)
Salon de la SNBA
Carrousel du Louvre, Paris
Du 16 au 19/12
2009
Salon Paris-Sud
Juvisy-sur-Orge
Du 7 au 15/2
Salon Formes et Couleurs
Centre Maurice-Ravel, Vélizy
Du 17 au 31/5
Sculpture en Liberté
Salle Molière, Roquebrune-sur-Argens
Du 25/7 au 9/8
Salon d'Etampes
Espace Jean-Lurçat, Etampes
Du 4 au 18/10
Prix de Sculpture
Salon des Artistes Français
Grand Palais, Paris
Du 4 au 8/11
Prix Arthur Le Duc
2008
Galerie Artis-Boromme
Lyon 2
Depuis octobre 2006
Salon des Artistes Français
Grand Palais, Paris
Du 21 au 30/11
Médaille de Bronze
2007
Galerie Artis-Boromme
Lyon 2 Depuis octobre 2006
2004
Festival «_Les Montagn’Art_»
Maison du Parc des Ecrins - Entraigues
Du 11/4 au 1/6
2003
Salon Ile-de-France
Bourg-la-Reine
Du 15 au 30/3
Galerie Cupillard
Grenoble
Du 4 au 31/7
Galerie Artis
Lyon, Depuis le 11/9
Tempera Art Gallery
Bruxelles
Du 1/10 au 1/11
2002
Biennale de sculpture du Val-de-Marne
Du 7 au 17/4
Prix de la ville de Villeneuve-le-Roi
Salon d’Art contemporain
de Dammarie-les-Lys
Du 7 au 28/4
Salon de peinture et Sculpture
Château de Villiers, Draveil
Du 19 au 28/4
Grand prix de Sculpture
Biennale de sculpture animalière
Rambouillet Du 20 au 29/9
Tempera Art Gallery : Biennale d’Automne
Bruxelles Du 25/10 au 15/12
Galerie Marie-Claude Goinard
Paris Du 5/12 au 25/1/03
2001
Biennale des Izards
Périgueux
Du 7/9 au 23/9
Tempera Art Gallery
Bruxelles
Depuis le 27 septembre
Foire d’art contemporain Lineart
Belgique
Septembre
Salon des artistes animaliers
Bry-sur-Marne
Du 21/12 au 10/2/2002
2000
Biennale de sculpture du Val-de-Marne
Du 27/4 au 7/5
Sirac 2000
Du 6/11 au 29/11
1996
Atelier des beaux arts de la ville de Paris :
Portes ouvertes
Du 14 au 15/6
Salon d’automne 96
Espace Branly
Du 26/10 au 3/11
1995
Exposition tournante dans
les haras nationaux
- Bréviaire, du 15/12 au 29/1
- Cluny, du 2 au 26/2
- Strasbourg, du 2 au 26/3
- Le Pin, du 1/4 au 1/5
- Compiègne, du 5 au 28/5
- Pompadour, du 1/6 au 20/7
- Aurillac, du 21/7 au 21/8
- La Roche-sur-Yon, du 25/8 au 8/10
Salon de Saint-Cloud
Du 25/3 au 9/4
Salon d’été de Mantes-la-Jolie
Du 1 au 13/8
Equi’Days
Casino de Cabourg
Du 17 au 29/10
Salon des artistes du XXe
Paris Du 27/10 au 10/11
Salon d’automne de Saumur :
Arts et métiers du cheval
Saumur Du 17 au 26/11
1994
Procréart Europasie show
Paris, le 17/4
Salon animalier d’Ile-de-France
Rambouillet
Du 23/9 au 2/10
Salon national d’art
Rambouillet Du 8 au 23/10
Prix de la nouvelle sculpture
Salon d’automne de Saumur :
Arts et métiers du cheval
Saumur Du 18 au 27/11
Grand prix d’art de Saumur
Salon national du petit format
d’Ile-de-France
Rambouillet Du 3 au 18/12
Prix du public
Salon du cheval et du poney
Paris Du 2 au 11/12
1993
Salon d’art plastique
Mairie du IVe, Paris
Du 17/9 au 11/10
Prix de sculpture
Salon 49 regards
Angers, du 1 au 17/10
Salon d’automne
Grand Palais, Paris
Du 22/10 au 2/11
Salon d’automne de Saumur :
Arts et métiers du cheval
Saumur Du 20 au 28/11

15:38 Publié dans Véronique Mangin | Lien permanent |  Facebook |